Y a-t-il une lueur d'espoir dans ce monde chaotique ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Mar 3 Juin - 21:05

La journée avait plutôt bien commencé. Midi toutes les tables avaient étés réservés, et quoi de mieux pour mettre un restaurateur de bonne humeur? La baguette coincé dans la poche de sa redingote, il faisait le tour des tables pour récupérer le reste des couverts et des assiettes sales, aidé à la tache par son armée d'elfe dociles. Ce n'est qu'une fois ses bras chargés l'extrême qu'il se redit dans la cuisine. Et là l'heure de la baguette sonna. Il la sortit comme un chef d'orchestre et commença donner des coups par ci par là. Chaque objet fut animé, les brosses à poils dures vinrent se frotter aux assiettes, des bulles de savon voletaient au dessus de sa tête, il régnait donc dans la cuisine une pagaille parfaitement orchestrée.

C'est dans ce vacarme plutôt entêtant que surgit Katherine. Tiens, c'est exacte, elle avait disparu depuis la veille. Mais Padern n'avait pas envie de se mêler de sa vie, ou plutôt de s'inquiéter pour un rien, son petit doigt lui disait qu'avec cette filles,les occasions de s'inquiéter ne manquaient pas. Elle fit un rapide tour par la cuisine, lui expliquant qu'elle s'était perdue, qu'elle s'était faite raccompagner et que maintenant, elle été vraiment fatigué. Padern n'eut pas le temps de lui demander la raison de ses multiples pansements roses couverts de souris souriantes lui recouvrant le corps que déjà elle avait filé vers sa chambre. Drôle de fille quand même, mais avec tout cela, il avait presque oublier son ménage.

C'était une chose étrange de le voir ainsi s'afférer dans sa cuisine, habituellement, les hommes de son standing, on ne s'attend pas à les voir dans cet état, un tablier autour des hanches. Pourtant il aimé faire ça. Celui lui donné le sentiment d'être vraiment le maître de son restaurant. Lui et lui seul, si sa cuisine obtenait une quelconque renommée, le plaisir et la gloire lui reviendrait. Bonheur inutile et vaniteux? Peut être. Peut être aussi n'était il pas habitué à partager. Il était seule depuis ses 14 ans, il avait apprit à vivre ainsi, même si au début, on aurait surtout pue parler de survivre. Mais bien plus que cette impression de maîtrise, ce ménage en fin de service lui apportait surtout une sorte de paix intérieure.

Une paix intérieur décidément difficile à atteindre aujourd'hui. Après les nombreuses batailles d'elfes, l'intrusion dans la cuisine de Katherine, c'était maintenant à la porte qu'on venait sonner. Padern se retourna quelques instants. Mais très vite la petite silhouette de Captain' se précipita vers l'entrée. Cette tache était donc entre de bonnes mains. Il fini son ménage, en rabaissa sa baguette, passant à présent à la partie la plus délicate : l'inspection, tout devait être parfait. Il se pencha donc au dessus de chaque assiettes, baladant ses yeux experts à la recherche de... n'importe quoi.

Mais quelque chose l'inquiétait... Dans le calme auditif enfin revenu, il n'avait pas entendu la porte s'ouvrir, il n'avait pas non plus entendu la petite voix suraiguë de l'elfe. Pourtant il était bien allé ouvrir à l'inconnue? Il défit son tablier, le laissa tomber au sol (sacrilègeeeeeeeee) et avança à grandes enjambées le long du couloir. Il n'eut pas besoin de faire dix pas que déjà une certaine angoisse montait en son subconscient. Une odeur reconnaissable entre miles surgissait déjà. De la terre... Et du sang... Et de la sueur. Quelque chose d'agressif, d'animal, qui s'empara des narines du jeune maître. L'énorme silhouette noire aux allures d'armoire se dessinait à travers les carreaux. Mais que pouvait il bien faire là?!

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Fenrir Greyback
Loup-Garou aux canines limées
avatar

Date d'inscription : 10/02/2008
Nombre de messages : 112
Age : 28
Localisation : Creuse un trou creuse un trou
Animal de compagnie : tout une meute

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: mangemort
Patronus:
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Mar 3 Juin - 22:07

Voilà. Il avait fait sa part du marché. Il l'avait ramené jusqu'à chez elle. Ais alors, pourquoi sentait il cette sorte de vide à présent? Elle avait prit de l'avance dans la forêt, comme si elle avait put ressentir les mauvaises pensés qu'il avait à son égard. En la regardant marché, là comme ça, devant lui, c'était comme si elle avait toujours parfaitement connu le chemin qui séparait les sous terrains du luxueux château Lockerbie. Mais comment expliquer alors sa dangereuse intrusion? Dangereuse pour elle même? Non, pour qui la prenait il? Une dangereuse femelle calculatrice prête à tout pour arriver à ses fins? Non, ce n'était pas elle ça. C'était juste une étrange soirée qui finissait par se faire sentir. Les cotés bien trop humains de Fenrir étaient ressortit à cette occasion, mais lui même ne saurait pas dire si cela avait été une bonne chose ou pas.

Après un long moment à marcher en silence, l'obscurité laissa enfin place à un allo de lumière aveuglant. Ils débouchèrent en plein milieux du jardin de la propriété Lockerbie. Un jardin bien trop vert pour être naturelle. Mais bien sur ce petit con de Padern ne faisait rien d'autre que du naturel. La jeune femme bifurqua immédiatement vers l'entrée sans laisser plus de temps à Fenrir pour médire le jeune maître. Il la suivit, sans réellement savoir pourquoi. Leur au revoir fut des plus... Énigmatiques. Elle approcha tout doucement ses lèvres des siennes, sur la pointe des pieds, avant de murmurer quelque chose et de disparaître derrière la porte.

La théorie de la femelle manipulatrice était donc à remettre au goût du jour. Mais je vieux loup resta là, totalement interdit, planté comme un arbre au milieu de cette stupide et somptueuse allée. Il en aurait presque oublier l'objet ultime de sa visite ici. S'amuser. Oublier cette soirée étrange qui aura eu comme paroxysme le sacrifice complet de toute sa meute. Oublier cette soirée ou une vague de quasi humanité l'avait submergé. Il grimpa les quelques marches qui le séparait de la porte, et sonna, de la manière la plus anodine possible. Il avait hâte de voir sa tête, sa tête figée dans une expression de surprise, de haine et de dégout. Cette expression si surréaliste que seul lui était capable de produire sans en devenir totalement grotesque.

Mais la porte resta close. Les minutes passèrent sans qu'il ne se passe la moindre chose. Greyback se contenait juste de fixer un coin de pelouse particulièrement vert, tout près des transats, avec la mauvaise idée que peut être, il pourrait y laisser quelque chose... Mais heureusement pour la pauvre pelouse, la pote s'ouvrit. Et le loup avait de l'instinct : le visage de Padern était crispé. Il sourit, tentant de gravé en sa mémoire chaque recoin de peau, chaque ride, chaque creux pouvant représenter cet instant. Mais voilà, Padern avait cette bien mauvaise habitude de toujours gâcher les on moments. Il reprit pieds, son visage devint inexpressifs, même ses yeux paraissaient fixer au travers de la poitrine de l'imposant loup. Il s'effaça et le laissa entrer, sans un mot.
Ce n'est qu'une fois la porte close que les hostilités commençairent. Des hostilités froides, bien évidemment.


« Que viens tu faire ici? » demanda sans aucune intonation le jeune homme, figé dans le couloir, une main toujours sur la poignée, l'autre disparaissant dans son dos, certainement sur sa baguette.

-Oh? Et bien... je viens juste de raccompagner ton amie, très jolie par ailleurs. Et je me suis dit qu'il aurait été particulièrement malpolis de ne pas passer saluer le maître incontesté de ces lieux.

Le loup lui, ne se gênait en aucuns cas. Il modulait sa voix, tantôt provocatrice, tantôt inquiétante, découvrant au passage sa puissante dentition longue de carnassiers. Et des meurtres silencieux et immobiles débutèrent. Tous les deux se foudroyaient du regard. Que pouvaient ils bien dire de plus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Mer 4 Juin - 21:05

Le vent doux de la soirée soufflait lentement, soulevant quelques mèches des cheveux, uj peu plus longs que d'habitude, d'Antonin. Le Mangemort avait eu une bonne journée. Marchant d'un bon pas, il se rendait chez Renate, qu'il n'avait pas revue depuis assez longtemps. Une petite visite courtoise s'indiquait donc. Donc, tout en espérant ne pas se trouver face à une porte verrouillée (ce qui lui apprendrait qu'elle était sur une longue mission), il approchait à chaque pas davantage de l'appartement luxueux de son amie de longue date.

-Mais bon sang ! Les gens ne savent pas regarder devant eux dans cette foutue ville, où quoi ?

-Oh, ça va, la ferme to... commença Dolohov avec mauvaise humeur, se taisant aussitôt :

La femme qu'il avait heurté n'était pas qu'une simple passante à la langue trop pendue, c'était justement la personne qu'il comptait visiter.

-Renate, ça tombe bien. Je venais te voir.

Son visage pâle avait une expression des plus fermées. Quelque chose disait au Mangemort que sa petite collègue avait eu une sale journée. Où peut-être une sale semaine. Elle leva les yeux vers lui sans répondre.

*Bon ok...* se dit-il.

-Bon, écoute. Moi, j'ai faim, et j'ai envie de voir Padern. Alors on va faire quelque chose de très simple.

La prenant par le bras, il l'amena sans attendre son avis jusqu'à l'armoire menant au lieu dit.

-Dolohov, je ne suis pas d'humeur. J'ai eu une semaine vraiment merdique. Mon fournisseur s'est fait zigouiller, j'ai...

-Mais justement, Cette soirée te fera oublier ta semaine.

Ile entrèrent dans l'armoire, en sortant après quelques minutes, arrivant dans le grand parc. Là bas, le temps était lmégèrement différent de Londres : il faisait un peu plus frais, et l'odeur d'herbe fraîchement coupée sembla faire autant de bien à Dolohov qu'à Renate.
Après une lente marche en direction de l'entrée, Dolohov frappa à la porte. Le restaurant était peut-être fermé, mais pas pour lui et Renate (en tout cas, il osait espérer que Padern penserait ainsi).


Dernière édition par Antonin Dolohov le Dim 17 Aoû - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Jeu 5 Juin - 21:07

Le vieux loup était entré comme une flèche à l'intérieur, le ventre à terre en quelque sorte, un sourire particulièrement inquiétant en coin. Enfin.. Particulièrement inquiétant... pas plus que d'habitude tout bien considéré. Padern le regarda évoluer dans son entré quelques minutes, sans lui demander d'arrêter, ni même de ne pas mettre ses grosses vilaines pattes partout. Cela n'aurait servit qu'à le provoquer un peu plus, et c'était très exactement ce qu'il cherchait. Le maître des lieux veilla juste à ne pas quitter Captain des yeux. Juste au cas où...

Au bout d'un moment, l'impressionnant homme en eu assez de tourner seul, à attendre des remarques qui, apparemment, n'arriveraient jamais... Le vieux loup vint se planter devant Padern, tout droit, le plus impressionnant possible, voulant visiblement couvrir son rival plus petit que lui (en même temps ce n'était pas dure) d'une ombre inquiétante.


-C'est toujours aussi nul chez toi.

-Comme tu le vois je n'ai effectivement pas encore adopté la déco « poubelle & Co » pourtant si chère à ton cœur..


Eh voilà, il avait craqué, il s'était laissé prendre au jeu. Des provocations, exactement celles qu'attendait Fenrir. Trop facile... Il avait encore eu ce qu'il voulait, encore une fois, les jeux puérils de l'homme d'une cinquantaine d'années avaient marchés. Padern se maudissait intérieurement. Il se maudissait chaque secondes un peu plus, à mesure que le sourire de l'autre idiot s'élargissait, bientôt la phrase fatidique, celle qui ridiculise bien, allait sortir de sa bouche. C'était toujours le même schéma et à chaque fois, Padern perdait.

Mais pas cette fois ci. Des coups, brusques et secs portés à la porte les stoppèrent dans leur progression inutile. Padern aurait pue reconnaître cette façon de frapper à la porte entre mile. C'était Renate. Elle arrivait juste à temps. Ou peut être pas... Après un dernier regard meurtrier, Padern alla ouvrir la porte. Et effectivement, Renate était là, mais pas seule. Padern s'effaça de l'embrasure pour lui permettre de rentrer. Dolohov la suivit, et bientôt, ils se retrouvèrent à quatre dans l'entrée, dans cette atmosphère extrêmement pesante.

Au moment même où Padern avait ouvert la porte il avait ressentit une certaine tension chez Renate, mais comment expliquer celle qui semblé prendre part de Dolohov? Il fixait Fenrir, sans sourciller. Et bien sur, l'autre grand con, se contentait de sourire.


-Eh bien, il ne manques plus que les petits fours! Quelle bien charmante réunion de mangemorts...

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Renate Dowe
Mangemorte à la baguette facile
avatar

Date d'inscription : 10/10/2007
Féminin Nombre de messages : 407
Age : 30
Localisation : Ne sens-tu pas le bout de ma baguette entre tes omoplates ?
Humeur : Des plus exécrables, alors dégage.
Animal de compagnie : Un Moldu enchaîné au fond de sa cave.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Hé Hé Hé... quelle question.
Patronus: Un Augurey
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Jeu 5 Juin - 21:42

La porte s'ouvrit sur Padern, quiles laissa entrer, Dolohov et elle. Ce fut alors que Renate remarqua l'expression froide, fermée, de Padern. Il semblait très conbtrarié. Peut-être que lui aussi avait ses petites humeurs. Elle sentit, alors, juste après, l'odeur. L'odeur de sueur, de terre, de saleté. La bonne petite odeur d'animal crevé. Quand Padern s'éffaça, les laissant entrer, Renate prit l'air le plus dégoûté qu'elle puisse avoir, comme très souvent quand elle croisait l'immondice vivante qu'était Fenrir Greyback.

-Eh bien, il ne manque plus que les petits fours! Quelle bien charmante réunion de mangemorts...

Sa voix rapeuse avait une intonation légère, amusée, voire même totalement moqueuse. Elle lui jeta un regard froid.

-Une odeur pareille, je savais que cela ne pouvait être que toi -Padern, je ne savais pas que tu engageais les chiens errants pour te débarasser de tes restes.

*Et puis je te signale que tu n'es pas un Mangemort, grand con.*

Renate entendit Dolohov ricaner. Finalement, peut-être que se passer les nerfs la ferait oublier sa semaine. Antonin avait eu une très bonne idée en l'amenant ici. Elle continua de fixer Greyback quelques instants, remarquant tout-de même qu'Antonin semblait comme crispé. Avait-il lui aussi quelque chose à rêgler avec Greyback ?
Elle leva les yeux vers Padern, entendant la voix de Dolohov s'élever :

-J'ai très faim, Padern.Malgrés l'heure, est-ce que tu accepterais deux clients ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Fenrir Greyback
Loup-Garou aux canines limées
avatar

Date d'inscription : 10/02/2008
Nombre de messages : 112
Age : 28
Localisation : Creuse un trou creuse un trou
Animal de compagnie : tout une meute

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: mangemort
Patronus:
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Sam 7 Juin - 18:19

Au moment où des coups avaient étés porté sur la porte, Greyback avait sentit que la situation allait devenir plus intéressante encore. Une sorte d'intuition animale sans doutes. Et il n'aurait pas pue avoir plus raison... Renate Dowe franchit la porte la première. Petite femme suffisante, petite femme contre qui Greyback s'était battu un nombre incalculable de fois. Il lui été devenue facile de la provoquer, pour ensuite lui prouver sa supériorité. Elle été amie avec l'autre idiot, c'était un élément qu'il devait prendre en compte. Puis Antonin Dolohov franchit à son tour l'embrasure. Et l'atmosphère s'électrisa au moment même où il son regard porta en direction du vieux loup.

Alors il ne parvint pas à empêcher une phrase de sortir de sa bouche. Tant de mangemorts réunis dans une seule pièce... c'était improbable. Si un client débarqué, ils seraient obliger de le tuer. Il parla de petit fours qui manquaient, comme si ils assistaient à une fête où a une réunion mondaine. Mais bien sur c'était loin d'être le cas. Une provocation, son jeu favori. Il allait voire jusqu'où il pourrait aller avant que l'un de ces trois grossier personnage ne dégaine sa baguette. La réaction ne se fit pas attendre...


-Une odeur pareille, je savais que cela ne pouvait être que toi -Padern, je ne savais pas que tu engageais les chiens errants pour te débarasser de tes restes.

Dolohov n'avait pas réussi à se maitriser plus que cela. Il avait perdu le petit jeu silencieux du loup, et il ne s'en rendait même pas compte. Après tout, c'est vrai que c'était l'une de leurs premières rencontre seul à seul. Alors pourquoi était il tellement remonté contre lui... peut être que la naine avait eu la langue trop pendue, peut être étaient ils ensemble ces deux là, et qu'il essayait vainement par son ricanement de prouver sa virilité devant la faible présence féminine. Le léger sourire de Padern n'échappa pas non plus au regard assuré du loup. A trois, ils devaient se croire plus fort, plus intouchable, plus efficace que le loup seul. Grossière erreur. Renate le fixait sans aucune retenu. La scène rêvée, ou la tension était si lourde qu'elle leur écrasé les pieds.
Et ce fut encore Dolohov qui brisa le silence,il avait choisit d'ignorer Fenrir, de le snober, en s'adressant directement à Padern pour lui demander une table et de la nourriture. Le maître des lieux s'empressa de lui répondre :


-Bon, il doit bien me rester quelque chose malgré ce que vous pensez. Greyback, je vais te demander de partir, j'ai a discuter avec eux.

Énorme erreur cette fois ci. La demande de Padern n'était ni plus ni moins qu'une perche de la taille d'un building tendus à vieux loup. A une vitesse impressionnante il s'installa a une table, les jambes croisés et s'adressa à Padern en tapant dans ses mains :

-Garçon je voudrais un thé et des pudding.

S'en suivit l'habituel sourire carnassier, et un regard quelque peu inquiétant lancé à Renate, puis à Dolohov, un sourire suffisant remplaçant le précédant. Cet homme lui été hostile? Il allait alors redécouvrir le véritable sens du mot : « conflit » .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Sam 7 Juin - 22:57

-Garçon je voudrais un thé et des pudding.

Jamais Dolohov n'avait vu quelqu'un traverser un couloir aussi vite pour s'installer à une table. Derrière lui, il était sûr que Renate levait les yeux au ciel. En la circonstance, cela aurait été normal...
Le Mangemort se demanda s'il avait finalement eu une bonne idée en venant ici. Greyback... il s'était juré de se venger, un jour où ils seraient seuls. Et il se maîtrisait à présent pour que ça ne soit pas ce soir. Il préférait rêgler ça tranquilement, entre eux. Pas pour la raison stupide 'entre mecs, par fierté', mais, plus simplement, pour une question stratégique...

Ce grand con avait décidé de rester. De faire un peu chier son monde, en somme. Padern s'éloigna en direction des cuisines, probablement pour ramener sa commande à Greyback. Dolohov ne put s'empêcher d'espérer qu'il ajoute de la mort aux rats dans le thé où le pudding. Renate observa la direction de la porte des cuisines, comme indignée. Dolohov comprit qu'elle devait être surprise de voir son ami, d'habitude si snob, se laisser traîter de 'garçon' par une saleté d'hybride même pas invitée. Dolohov tourna les talons, prêt à chercher une table un peu éloignée de celle de Greyback, mais Renate le reteint.
Avec un léger sourire -comme perfide- aux lèvres, elle prit le bras du vieux Mangemort, un peu comme s'ils avaient été ensemble, et avança avec lui jusqu'à la table la plus proche de celle de Fenrir. Ce fut à Antonin de lever les yeux au ciel, tout en s'asseyant face à elle, qui soudain, semblait d'assez bonne humeur. Elle avait en tout cas plainement retrouvé son petit air suffisant, son port impeccablement droit.

Ce fut alors que Padern revint des cuisines de son pas vif et entraînant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Sam 7 Juin - 23:22

*Un thé et du Pudding? Et puis quoi encore! * Il était en rage. Énervé de voire ainsi l'homme abjecte avoir prit place à sa meilleure table, haineux de l'avoir entendu le traiter comme un vulgaire garçon de café. Encore son jeu débile? Il voulait encore jouir de la haine des autres? Pas maintenant, Padern n'allait pas tomber deux fois dans le même panneau. Il mis toute sa force de volonté derrière lui, afin de réussir à produire un sourire le plus vrai que possible, le plus crédible. Un sourire heureux de faire son métier de lopette de café. * Quel vieil enfoiré *

Il se retira alors vars sa cuisine, d'un pas souple, pour bien appuyer sur le fait qu'il n'était pas le moins du monde énervé. Il entendit des chaises se tirer dans son dos. Renate et Dolohov prenaient place. Padern poussa doucement la porte de sa cuisine alors qu'au fond de lui, il aurait voulu la voire voler en éclat contre le mur. Un thé, le caniche voulait un thé. Padern, un sourire mauvais au lèvre, sortit sa baguette, la dirigea vers la grande poubelle, et murmura un « accio thé ». Immédiatement un vieux sachet tout desséché vint se loger dans son champ de vision. Sans le toucher avec ses mains,il le fait tomber dans une tasse sale et la remplir d'eau tiède.

Quand au pudding il n'eut d'autre choix que de lui en servir un correcte, après l'avoir, bien entendu, malencontreusement fait tomber par terre et rouler dans la poussière. Pour preuve de bonne fois, il souffla légèrement dessus, pour en faire décoller quelque chose... A ce moment précis Padern regretta la propreté quasi maniaque de sa cuisine, il aurait voulu voire du gris sur cette part... Ou plus de saleté. Mais il n'y avait rien.


Il retourna dans la salle, avec un pas entrainant, et mis alors la commende sur la table, comme il l'aurait fait à n'importe quel client. * Étouffe toi avec * . Il se retourna alors vers Renate et Dolohov, qui s'étaient installés tout près du vieux dégelasse. * Mais à quoi ils jouent? * se demanda alors Padern avec mauvaise humeur, il sourit néanmoins :

-Je vous amène quoi?

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Renate Dowe
Mangemorte à la baguette facile
avatar

Date d'inscription : 10/10/2007
Féminin Nombre de messages : 407
Age : 30
Localisation : Ne sens-tu pas le bout de ma baguette entre tes omoplates ?
Humeur : Des plus exécrables, alors dégage.
Animal de compagnie : Un Moldu enchaîné au fond de sa cave.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Hé Hé Hé... quelle question.
Patronus: Un Augurey
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Dim 8 Juin - 0:08

La nouvelle lueur animant Renate avait vu le jour en un clin d'oeil. Une tension étrange régnait dans la alle de restaurant. On sentait comme si la moindre étincelle risquait de provoquer une réaction atomique... Prenant avec entrain le bras d'Antonin, elle se plaça au plus près de l'hybride, sans le regarder, se retenant avec force de ricaner telle une hyène... Greyback n'aurait pas de répit.

Quelque chose, cependant, refroidit ses ardeurs.

-Je vous amène quoi ? demanda Padern après un bref regard silencieux et, à s'y méprendre, légèrement interrogateur, un brin irrité.

Il était un peu plus qu'irrité. Renate connaissait bien Padern, et le sourire qu'il avait aux lèvre sn'était autre que celui qu'il faisait quand il avait des envies de meurtre. Peut-être que faire dégénérer les choses dans son restaurant n'était peut-être pas une si bonne idée...

Restant toujours aussi assurée et tranquile, Renate jeta un regard à Dolohov, qui consultait la carte, puis dit, à l'adresse de Padern :

-Te rese-t-il de l'agneau ?

Au regard de Padern, elle comprit que la réponse était non.

-Hé bien, je dirais... Renate ne se dégonfla pas, poursuivant : est-ce qu'il te reste de l'ours à la bière ? Ce plat est divin.

Padern hocha la tête. Renate lui adressa un bref sourire, confirmant ainsi sa commande.

-Je prendrais pareil, ajouta Dolohov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Fenrir Greyback
Loup-Garou aux canines limées
avatar

Date d'inscription : 10/02/2008
Nombre de messages : 112
Age : 28
Localisation : Creuse un trou creuse un trou
Animal de compagnie : tout une meute

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: mangemort
Patronus:
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Dim 8 Juin - 16:36

Contre toute attente, Padern lui sourit. Un sourire grand, vrai, aimable, le genre de chose auquel Fenrir n'était pas habitué. Non, Padern ne pouvait pas être sincère à ce point là. Mais avant que Greyback ne parvienne à distinguer la faille dans l'attitude du mangemort ce dernier s'éclipsa en cuisine d'un pas ne trahissant aucune émotion, sinon une pure et simple dévotion. Heureusement qu'il y avait les deux autres. Renate et Dolohov étaient restés debout, figés, interdit devant l'attitude de l'homme. Oui, il allait pouvoir jouer avec ces deux là. Alors que Dolohov semblait avoir choisit la table la plus éloignée des autres, Renate le retint de sa main de naine avec sans aucun doute sa fulgurante force de géante. Elle le conduit tout droit vers la table adjacente à celle du vieux loup.
* Tiens... Elle aussi veux jouer *

Padern revint bien vite, avec toujours son attitude de petit serveur parfait, son sourire toujours aussi bien implanté dans son visage. * Fait gaffe tu va te chopper une crampe * pensa ironiquement Greyback. Padern déposa doucement, mais rapidement, une assiette remplie d'un pudding fort bien appétissant et une tasse remplie d'un liquide brun-jaune. Alors que le maître des lieux se retourna vers ses deux amis, le vieux loup huma discrètement ce mélange. Un vieux sachet de thé... Il n'avait pas réussi à s'en empêcher, il avait quand même trouver le moyen de faire une saloperie, quoi que très légère. Mais comme on dit c'est l'intention qui compte.

Padern était déjà revenu, les bras chargés par deux énormes assiettes creuse. Une odeur de bière recouvra celle du pudding. La viande contre le dessert, tout se mélanger dans les narines du vieux loup. Il n'aimait pas,les mélanges sucré salés. Pourtant c'était à son tour de ne pas perdre son sang froid contre eux. Contre ces trois idiots qui se prenaient pour des grands. Il souffla comme un taureau pour expulser ses mauvaises ondes et sortit un journal complètement plié de la poche arrière de son jean. Il le déplia avec soin, croisa à nouveau ses jambes dans une position décontractée et se mis à lire, en sirotant son mauvais thé l'aire de rien. Il avait prit une attitude un peu trop noble pour quelqu'un de son rang habitué à dormir dans la boue de ses sous terrains. Il faisait exprès, histoire de bien taper sur les nerfs des trois autres présents. Padern avait disparut de nouveau dans sa cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Lun 16 Juin - 22:24

Il observa le jeune patron quitter la pièce, ne sachant qu'observer d'autre...
Puis, un délicat fumet lui chatouilla tendrement les narines. Le Mangemort baissa les yeux sur sa généreuse assiette au contenu si accueillant, si apptissant... L'odeur avait dû très probablement titiller les sens de Greyback, mais il ne montrait rien : ce grand machin avait adopté la pause du parfait british, les jambes croisées sous un journal déployé, une tasse de porcelaine fumante à la main... Il ne lui menquait plus que le chapeau melon, le monocle et le petit doigt en l'air.
A bien y penser, Greyback était tout de même un être de contraste.

Renate n'adressait aucune attention à son assiette, qui pourtant aurait attiré à elle n'importe qui. Ses yeux sombres étaient rivés vers l'autre seule table occupée... Son visage ne laissait passer aucune expression, mais son regard était comme calculateur, comme si elle réfléchissait à ce qu'elle allait bien pouvoir lui sortir...

Le petit jeu de Greyback était, très souvant, de rappeler aux autres qu'ils avaient, par le passé, perdu face à lui. Or, là, alors que l'occasion lui était présentée sur un plateau d'argent, il n'avait pas fait la moindre remarque au Mangemort, au sujet de leur dernière -et seule- rencontre, dans les sous-terrains. Oui, vous savez, lorsqu'il lui avait tout bonnement explosé la mâchoire... Depuis le début, lui était resté distant pour ne pas avoir à lui lancer de Kedavra, mais, étrangement, Greyback n'avait rien fait pour tenter d'en recevoir un... Peut-être avait-il oublié, lui qui était tant habituer à fracasser des gens. Ou a les manger.
D'ailleurs, son estomac lui cria son mécontentement. De plus, s'il continuait à traîner (surtout pour s'attarder sur Greyback), son somptueux dîner allait refroidir. Même Renate avait commencé à manger, se régalant visiblement de la délicatesse du met.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Mer 18 Juin - 20:55

Il leur avait posé deux belles assiettes fumantes sous les yeux, et était repartit, plus par réflexe par par réelle volonté, tout droit dans sa cuisine. Ce n'est qu'une fois les deux mains plongés sous l'eau chose qu'il se rendit compte. Ce métier était tout simplement aliénant. Il s'était jeté dedans tête baissé, depuis tellement d'années. Il s'était jeté dans le travail pour oublier toutes les fautes qu'il avait commises. Fautes qui avaient tendance à s'accumuler depuis quelques temps. Certains allaient à l'église, lui mitonnait de bon petits plats pour les autres, et se contentait de manger les restes froids, quand il n'allait pas au lit le ventre vide. Il pensait à tout ça pendant que l'eau, de plus en plus chaude, glissait dans un mouvement fluide sur ses mains déjà rougit par la chaleur. C'est d'ailleurs cette chaleur qui le ramena dans le monde réel, l'extirpant du monde des ombres et des songes.

Aucun bruit ne provenait de la salle, pas même des chuchotements de la part des clients... Mais c'est vrai, il n'avait pas de clients... C'était Renate Dolohov et... Et Greyback qui étaient là. Une expression sinistre s'afficha alors sur son visage, et il rejoignis ses invité de dernière minute en trainant les pieds, et en oubliant totalement qu'il faisait jusqu'à présent semblant d'être le bon petit serveur modèle. Il fit alors irruption dans la pièce, de son pas toujours trainant, et se laissa tomber sur la chaise libre, à coté du loup, sans se rendre compte, dans un premier temps, qu'il avait prit une pose tout à fait ... Surprenante de sa part. Les jambes croisés, de trois quart devant la table, un journal sous le nez, et cette tasse de thé... Non, ce n'était décidément pas une posture qui allait avec ces vêtements pleins de terre. Comme par opposition, Padern s'était laissé allé contre le dossier, oubliant du même coup sa tenue parfaite de petit bourgeois.


-Dis, Greyback?

Mais il n'eut pas le temps de poser sa question, le loup laissa doucement tomber son journal, comme si il avait attendu justement ces mots là. Le journal glissa sur ses genoux, découvrant une main, les doigts repliés comme une serre d'aigle, prête à arracher les yeux d'un étranger. Et cette main s'abâtit sur le visage de Padern, avec un bruit surréaliste. Une sorte de sifflement, de soufflement de vent dans des feuilles morts. Un « pfiuuuuuuu » assez long, qui dura tout le temps que ses ongles écorchèrent la peau du visage de Padern. Une scène surréaliste. Et Padern préféra ne pas réagit trop vivement. Il attendit que la main sale retourne à son journal. Il attendit que les regards étonnés de Renate et Dolohov cessent. Il attendit que lui même comprenne ce qui s'était passé, pour enfin se lever, dans un geste incroyablement calme, pour monter dans sa salle de bain, et pour de nettoyer compulsivement le visage.

Des traits rouges lui barraient son visage fin. Des traits rouges, comme des blessures d'enfant. Il sortit sa baguette et s'envoya un simple sort de soin, avant de descendre. Il voulait garder son sang froid, mais devant ma mine réjouit du loup, il n'y parvint pas. Cette fois ce fût lui la bête. Il bondit sur lui sans s'y attendre lui même. Il le reversa de sa chaise, l'entrainant dans sa chute. Une fois leur crâne au sol, il commença a lui envoyant de puissants coups de poings. Sortir toute sa haine, toute sa violence, sur ce corps de béton, qui ne ressentait très probablement rien. Ne plus avoir peur du ridicule, ne plus avoir peur de froisser les convenances. Sortir sa haine... Il aurait continué ainsi longtemps si... Si il ne s'était pas fait soulever du sol.

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Lun 23 Juin - 0:23

-Dis, Greyback?

La voix de Padern, qui s'était vautré à côté de ce dernier, fit Dolohov lever la tête, interpellé par l'intonation de sa voix. Renate les observaient, et semblait le faire depuis déjà quelque moments.

*ZZUUUUP ! *

Un bruit absolument inhumain retentit alors, tendis que des images qui semblaient comme irréelles se fichaient dans les rétines de Dolohov et de Renate. Celle-ci eut une sorte de tic à l'oeil droit, tendis qu'Antonin avait cessé de respirer, comme figé par la surprise.
Padern, après s'être presque fait lacérer le visage, se leva tranquilement et quitta la pièce. Renate jeta un regard haineux à Greyback, et Antonin, sans savoir que faire d'autre, resta immobile, observant son assiette puis la direction de Greyback, légèrement méfiant...

Puis, Padern revint. Il semblait faire tout ce qui était en son pouvoir pour rester calme, mais son regard trahissait bien trop d'émotions assez négatives. Puis, assez soudainement pour faire légèrement sursauter le Mangemort, il se rua sur le lycanthrope, parvenant (Ô, miracle) à le faire tomber de sa chaise.

-Hé hé hé... On organise un combat de chiens ? ricana Dolohov à l'adresse de Renate, en un premier temps.

Celle-ci commença à rire, puis leurs deux larges sourires s'estompèrent en quelques secondes quand ils virent que Padern ne cessait de frapper, fou de rage, inutilement le torse de Greyback. Leurs restes de sourirs disparurent quand chacun se dit que quand Greyback en aurait marre d'avoir un patron de restaurant fou furieux sur le dos, il risquerait de se faire dangereux.. D'un bond, Dolohov se leva de table et courrut dans leur direction, saisissant Padern par les aisselles avant de tirer de toutes ses forces en arrière, parvenant à soulever le jeune homme du sol, à reculons, à l'éloigner le plus possible de Greyback... Derrière-lui, Renate s'était elle aussi levée, sa baguette à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Fenrir Greyback
Loup-Garou aux canines limées
avatar

Date d'inscription : 10/02/2008
Nombre de messages : 112
Age : 28
Localisation : Creuse un trou creuse un trou
Animal de compagnie : tout une meute

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: mangemort
Patronus:
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Mar 24 Juin - 15:34

Il y était peut être allé un peut trop fort. Une soudaine pulsion. Celle de griffer ce visage trop parfait, ce visage trop soigné. Envie d'émietter sa réputation, envie de s'en prendre à son apparence, de faire voler en éclat sa réputation de noble, envie aussi simplement de voire couler son sang. Et tous le monde sait qu'une pulsions de lycan doit à tout prit être exhaussé, au risque de devenir de plus en plus envahissante, au point d'en libérer la bête. Ainsi, ses doigts munis d'ongles à la dureté de fer avaient parcouru toute la longueur du visage de Padern, depuis la base de ses cheveux, jusqu'à son menton, emportant à eux irritation et petits bouts de peau. Mais pourtant l'homme n'avait pas réagit. Il restait simplement là, assit près de Greyback, les yeux clos, quelques instants, avant de repousser lentement sa chaise et de s'enfuir à l'étage.

Bien sur les deux autres n'avaient pas bouger de leurs chaises. Ils se contentaient de fixer Greyback, mêlant surprise, haine et indignation dans leur regard. Des regards. C'était bien les armes des faibles, des soumis. Une action qui ne touche pas, qui ne s'impliquent pas. On ne tue pas avec un regard. Le loup n'avaient même pas eu besoin de se retourner, ni même de se détourner de son journal pour contempler les réaction des deux mangemorts assis à la table d'à coté. Il sentait leurs regards sur ses épaules, il les sentait, comme un animal. Ainsi il y été parvenue. Ainsi il les avait fait se soumettre? Padern, Renate et Dolohov étaient connus dans ce monde pour être des personnes très imbus d'elles même, et ils avaient déjà prouvé plusieurs fois jusqu'où ils étaient capable d'aller pour leur honneur. La réplique facile, ils avaient tous la langue bien pendus.

Pourtant là, rien, des regards, rien de plus. Ils étaient autant agressif que des mioches de trois ans. Greyback les avait forcer à se soumettre. Ils leur avait montrer qui dominait. Enfin, ils avaient comprit. Pourtant le loup n'eut pas plus de temps pour sa laisser aller à la satisfaction. Un choc brutal le frappa alors, le faisant légèrement sursauter. Il n'avait pas vue revenir Padern, il n'avait pas sentit son agressivité. Il s'était lui même fait avoir. Sa tête choqua contre le sol dans un bruit sourd, son thé se reversa sur ses vêtements et sur la sol, et la tasse alla s'exploser un peu plus loin. Le loup était très légèrement irrité par cette intervention surprise. Non, pas irrité contre Lockerbie, irrité contre lui même, comment avait il fait se laisser surprendre de la sorte.

Il été même surprit des qualités physique du jeune restaurateur. Sur ce coup là il avait parfaitement sut maîtriser ses sentiments, cacher son véritable but. Et les coups qu'il portait à présent au loup étaient particulièrement efficaces. Enfin, ils l'auraient été contre tout autre individus. Greyback en avait vue de plus belles, et ses capacités de régénération l'empêchait même à l'heure actuelle de ressentir la moindre douleur, aussi aiguë soit elle. Alors voire ainsi ce maître restaurateur s'acharner à donner des coups, de plus en plus puissants, de plus en plus précis anatomiquement, ça avait quelque chose d'assez surprenant et ridicule à la fois. Il n'allait pas tarder à s'en débarrasser, il allait s'énerver et finir par virer cet idiot de son ventre. Il sentait l'animal en lui faire des siennes. Il n'aimait pas se retrouver ainsi, au sol.

Mais heureusement pour Padern, Dolohov vint les séparer avant qu'un drame n'arrive. La naine avait sa baguette en main, et pointé Greyback. Celui ci eu un rire profond, gras, qui aurait pue faire trembler les murs si ils n'avaient pas étés si solides.


-Allons ma belle, pourquoi me menace tu de la sortes, tu as peur de moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renate Dowe
Mangemorte à la baguette facile
avatar

Date d'inscription : 10/10/2007
Féminin Nombre de messages : 407
Age : 30
Localisation : Ne sens-tu pas le bout de ma baguette entre tes omoplates ?
Humeur : Des plus exécrables, alors dégage.
Animal de compagnie : Un Moldu enchaîné au fond de sa cave.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Hé Hé Hé... quelle question.
Patronus: Un Augurey
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Jeu 26 Juin - 12:12

Sans doute parcequ'elle était brusquement passée d'un début d'éclat de rire (la phrase de Dolohov lui avait rappelé de bons souvenirs) à un état d'angoisse pure (a l'idée que Padern se fasse éventrer par le grand con), Renate avait la tête brûlante et sentait tous ses réflexes aux aguets.
Dolohov retenait toujours Padern (mais est-ce qu'il s'en rendait compte ?), mais celui-ci ne bougeait pas. Il n'essayaiy même pas de se dégager, il avait cependant, parfois, des sortes de petits spasmes.

*Il est quand même bizarre, parfois...*

Elle avait sorti sa baguette de sa poche dans un pur réflexe, la pointant à présent sur Greyback. Elle comprit que Padern reprenait peu a peu conscience dui fait qu'il ne cognait plus Greyback : à présent, le jeune restauratur snob avait, en plus de ses quelques spasmes, quelques brefs mouvements en avant, comme s'il voulait se re ruer sur Greyback.

Le rire de ce dernier n'ébranla pas les murs, mais fit vibrer le torse et la tête de Renate à la manière d'une caisse de résonnance.

-Pourquoi aurais-je peur de toi ? lâcha-t-elle avec mépris.

Pour qui se prenait ce sale hybride (enfin ça, elle allauit éviter de le répéter devant lui, hein...) ? Croire qu'il lui faisait peur ? ... enfin, Renate dut s'avouer qu'il n'avait peut etre pas tort. Il faisait quand même plusieurs têtes de plus qu'elle.
Mais cette pensée resta au plus profond d'elle-même, tendis qu'extérieurement, elle ne laissait rien paraître, continuant de le fixer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Ven 27 Juin - 15:32

Padern s'était sentis soulever mais, comme si il n'avait plus aucun contrôle sur son corps, ses points avaient continués à battre misérablement le vide, avec tout autant de puissance que si le lycan se trouvait toujours à leur portée. Son esprit avait comprit, ses yeux avaient vue son corps s'éloigner de celui de Greyback, pourtant une rage folle, presque animale, continuait de faire fonctionner son corps, bloquant ainsi la raison à sa racine : au plus profond de l'inconscient de l'homme. Le ridicule avait perdu toute son influence au profit de la violence, de la haine et de l'instinct. Pourtant, peu à peu, la conscience de Padern revenait des limbes. Il se dégagea alors d'un geste brusque de l'emprise de son ami Dolohov, et lança un regard débordant de dédain à Greyback. Il ne comptait pas se laisser faire, plus jamais. Si son destin était de périr entre les crocs du loup, et bien il l'acceptait.

Il remarqua alors enfin la baguette de Renate pointée sur Greyback, il remarqua aussi le sourire narquois de ce dernier. Alors comme ça il avait changé de cible? Le loup semblait avoir engagé un nouvel affrontement. Il devait se sentir surpuissant pour jouer ainsi sur plusieurs tableaux... Une nouvelle rage de haine submergea de nouveau Padern, mais avant qu'il n'eut le temps de faire un pas, les bras de Dolohov l'enserrèrent de nouveau, passant par ses coudes, lui retenant les deux bras en arrière depuis les omoplates. Il était de nouveau immobilisé, à seulement quelques mètres du vieux loup, qui continuait de se pavaner comme un roi. Mais cette fois, Padern retint ses spasmes. Il s'était suffisamment donné en spectacle. Il prit une profonde inspiration et retourna son attention vers Renate et Greyback. Quelque part, au plus profond de lui, une petite voix ne cessait de lui hurler qu'il devait intervenir, pour 'sauver' Renate. Alors un sourire perfide fit son apparition aux coins des lèvres de Padern.


-Mais j'y penses Greyback... Ton prénom.. Fenrir, il doit vraiment te dégouter non? Le dieux loup... Tes parents devaient vraiment vouloir te maudire pour te prénommer ainsi... A moins que le loup qui s'était chargé de toi ai eu un humour particulièrement mauvais...

Terrain dangereux. Padern se laissait de nouveau entrainer dans les bas fond de sa conscience. Provoquer Greyback n'était pas la meilleure chose à faire, et l'histoire le leur avait prouvé maintes fois. Et le provoquer sur une question si épineuse en plus, celle de son prénom, celle qui le forçait à remonter au plus profond de sa mémoire, jusqu'à l'époque ou il n'était qu'un faible humain... Terrain dangereux, très dangereux. A un tel point que Padern ne s'étonna même pas de voir l'énorme masse lui foncer dessus, à la vitesse d'un fauve. Il parvint à se dégager et fit une roulade juste à temps pour l'esquiver. Mais Dolohov lui n'avait pas eu se réflexe.

[Hj : excuse pour Dolohov,mais j'ai trouvé que c'était un bon moyen de recentrer le sujet sur eux]

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Dim 6 Juil - 17:38

-Mais j'y penses Greyback... Ton prénom... Fenrir...
-Padern ferme ta gueule !
-...il doit vraiment te dégouter non? Le dieux loup... Tes parents devaient vraiment vouloir te maudire pour te prénommer ainsi... [...]

A l'instant même où il avait prononcé ses premiers mots, Antonin avait senti, à cause des intonations de sa voix, que Padern avait perdu tout sens du mot 'survie'.
Dolohov lui aurait volontiers fermé sa grande gueule de lui-même, mais rien, ni les secondes, ni Padern, ne lui en laissèrent le temps. Pas même Greyback. Enfin... surtout pas Greyback. Padern parvint à se défaire de la prise de son collègue, faisant une roulade de côté pour éviter l'obus qu'était devenu Greyback, l'obus qui maintenant se ruait sur lui...

Et là, l'illumination vint. C'était bien cela : Greyback, cet espèce d'abruti aveuglé par une colère veine, se ruait droit vers LUI. L'opportunité de vengence se présentait sur un plateau d'argent.
Il avait déjà dégainé sa baguette, à une vitesse qui relevait du réflexe, et son sort avait même déjà été marmonné, où alors hurlé. Il l'ignorait. Ce qu'il savait, en tout cas, c'était que Greback allait se souvenir de ce qui lui arrivait dessus.

Suivant le trajet de son bras, une longue traînée d'un violet pourpre séleva, se matérialisant en une traînée de flammes voraces. Le visage de Dolohov était métamorphosé par une expression qu'il n'avait que lorsqu'il se laissait particulièrement aller au cours de missions... Son large sourire prit davantage d'ampleur lorsqu'il abattit d'un geste sec son maléfice sur Greyback.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Fenrir Greyback
Loup-Garou aux canines limées
avatar

Date d'inscription : 10/02/2008
Nombre de messages : 112
Age : 28
Localisation : Creuse un trou creuse un trou
Animal de compagnie : tout une meute

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: mangemort
Patronus:
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Lun 7 Juil - 22:52

La naine était fière, et jusqu'au bout. Elle se tenait là, sa baguette toujours tendus vers lui, son ton le plus méprisant possible habillant sa voix. Mais cela amusait Greyback. Ce sentiment que ces trois petits êtres inférieurs d'être puissant car plus nombreux. Ils prenaient soin les uns des autres, et avaient l'air de penser que cet union allait suffire à détroner Greyback de sa suprématie... L'union européenne face au géant américain en quelque sortes. Du coin de l'œil, le vieux loup remarqua les deux autres êtres, il vit Dolohov tenter une nouvelle fois d'étouffer les assauts meurtrier de son trop jeune compagnon. Quoi que, le jeunesse filait vite, elle n'était pas toujours une excuse valable.

-Mais j'y penses Greyback..
-Allons donc, le revoila partit
soupira le vieux loup
-Ton prénom, Fenrir
-Padern ferme ta gueule!
-il doit vraiment te dégouter non? Le dieux loup... Tes parents devaient vraiment vouloir te maudire pour te prénommer ainsi... A moins que le loup qui s'était chargé de toi ai eu un humour particulièrement mauvais..


Une haine incroyablement forte vit le jour au fond des entrailles de Greyback, une haine qui au terme de quelques microsecondes s'était déjà mutés en une poussée de violente incroyable. Tous les muscles du loup s'étaient tendus, une incroyable bouffé de chaleur s'était développé en lui, si bien qu'il n'avait même pas entendus la fin, les dernières phrases de Padern. Non, la jeunesse n'expliquait pas tout, et surtout, elle n'était pas pretexte à des paroles hasardeuses. Le loup s'était élançé vers lui, les doigts crispés comme des griffes, pret à lui arracher les yeux si l'occasion se présentait. La bête avait totalement eclipsé la raison, si bien qu'il n'eut aucune réaction en voyant sa cible première s'éloigné dans une roulade furtive.

Sa haine venait de trouver un nouvel exutoire tout désigner en la personne de Dolohov. Il allait souffrir pour l'autre, il allait souffrir pour toutes les personnes qui ont un jour pensé comme lui, et pour toutes les personnes qui dans un futur plus ou moins lointain, penseront comme lui. Il allait souffrir, c'est tout. Pourtant, il n'y eu pas le choc tant espéré. Non, la douleur qui s'éveilla a mis parcourt dans la chair du loup était toute autre.

Un jet de lumière violette était sortit de la baguette de l'homme, se dirigeant droit sur la bête. Et alors que le sort rencontrait la matière, Greyback eu la désagréable surprise de voir ses poils se recourber sous l'effet d'une chaleur intense, d'une chaleur qui brûlait encore la peau du loup. Dolohov avait signé son arrêt de mort. Greyback serra les dents. La surprise lui avait fait arrêter son cheminement. Mais il serra les dents et fit se mouvoir sa chair calcinée qui, de toute manière, allait très vite régénérer. On ne se débarrassé pas d'un lycan de cette manière.

Greyback mis la main à sa poche, et tout doucement et discrètement la poche contenant sa baguette. Il la sortit dans un geste extrèmement rapide, et hurla d'une voix bestiale la formulation d'un sortilège qui avait mainte fois été retourné vers Dolohov. Le sortilège du saucisson, le sortilège de Dolohov. L'attacher, l'immobiliser pour mieux pouvoir jouer avec sa carcasse encore parcourue de spasmes de vie. Oui, cela était un projet bien alléchant. Un projet que Greyback avait l'intention de mettre en route. Le bruit sec du plancher lui apprit que sa victime avait atteint le sol. Greyback eu alors un rire glacé. Mais le combat avait été facile, bien trop facile. Toute cette entreprise manquait cruellement de challenge, si bien que le loup ne retirait aucune satisfaction de l'état de Dolohov. Il s'approcha alors de lui d'un pas trainant.


-Rah, mon pauvre Antonin, comme je te pleins. Il semblerais qu'avec l'age tu ne parviennes plus à controler tes brusques poussés d'hormones. Pathétique, vraiment.

Puis, à la fin de ces mots, il annula son sort d'un geste désintéréssé. Poussé d'hormones. Oui, il ne voyait pas d'autres explication à l'attitude de l'homme. Pourquoi avoir attaquer Greyback de la sorte, lui qui habituellement se distingué par son self controle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renate Dowe
Mangemorte à la baguette facile
avatar

Date d'inscription : 10/10/2007
Féminin Nombre de messages : 407
Age : 30
Localisation : Ne sens-tu pas le bout de ma baguette entre tes omoplates ?
Humeur : Des plus exécrables, alors dégage.
Animal de compagnie : Un Moldu enchaîné au fond de sa cave.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Hé Hé Hé... quelle question.
Patronus: Un Augurey
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Jeu 10 Juil - 20:41

Quelque chose amusait Greyback. Il regardait les trois Mangemorts lui faisant face, et quelque chose d'étrange passait dans son regard. Il semblait avoir trois insectes sous les yeux. Il se moquait silencieusement...
Padern avait cessé de bougé, et déjà, de son ton narquois mais surtout snob et léger, il prenait la parole...

-Mais j'y pense Greyback..
-Allons donc, le revoila parti
...
Greyback soupira.
-Ton prénom, Fenrir
-Padern ferme ta gueule !
Padern se régalait visiblement. Dolohov semblait nerveux...

Et en vue de la suite, il avait eu de quoi : au bout de quelques secondes, Greyback s'était rué sur le Mangemort. Renate fit un pas en avant, sans même avoir prévu ce qu'elle ferait ensuite, mais Padern, dans une grande agilité, mais surtout dans une grande rapidité, s'était jeté de côté, esquivant le lycan, et se trouvant à présent près d'elle, alors qu'elle avait commencé un geste de la baguette vers les trois hommes... Elle eut tout juste le temps de tourner de nouveau la tête vers Greyback et Antonin, qu'une violente lumière d'un violet électrique surgit, assombrissant quelques secondes durant la pièce. Renate ne put que sourire, se souvenant de l'état de la dernière personne ayant subi ce sort. Greyback allait-il enfin disparaître ?

*Putain de....*

Les flammes meutrières ne firent que passer sur le loup à la manière d'une bonne razade d'huile bouillante. Dolohov avait eu, un instant durant, sur le visage une véritable expression de jouissance. Or, lui et ses petites tendences pyromanes s'estompèrent lorsqu'ils virent Greyback se redresser.

Il ne restait des flammes qu'une odeur de poils roussis, et, à s'y méprendre, de barbecue.

PETRIFICUS TOTALUS !

Il avait presque aboyé le sort et à présent, Antonin, figé, bras et jambes serrées, s'écroula au sol sous l'effet du Maléfice du Saucisson. Les évènements étaient jusque là passés sous les yeux de Renate à une vitesse folle, sans même qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit. Puis là, elle s'élança de nouveau vers eux, mais la voix de basses de Greyback l'arrêta tendis que le lycan continuait, par ses mots, de rabaisser Dolohov. Elle allait crier quand elle vit le non-mangemort pointer de nouveau sa vieille baguette sur Antonin, mais ils n'y eut pas de flash vert, juste le jaune d'un sort d'annulation...

Renate tourna la tête vers Padern, puis avança jusqu'à se retrouver tout près de Dolohov. Elle s'accroupit vers lui tendis qu'il se relevait péniblement, lui proposant son aide, qu'il repoussa d'un geste sec. Sa fierté en avait prit pour son grade. Elle se releva puis jeta un regard vers Greyback, qui semblait être déjà passé à autre chose. Il semblait se sentir tout puissant, il devait déjà se voir en mâle dominant...

*Si tu continues à t'y croire de la sorte, bientôt tu ne te sentiras plus pisser... *

A peine eut elle fini de se formuler cette pensée, que Dolohov s'était vivement redressé, après avoir longuement gadé les yeux posés en direction de la taille de Renate. Elle crut qu'il allait la heurter, comme s'il tentait de s'en prendre à elle et, bien trop surprise, elle ne put bouger à temps. La grande main couverte de micro-cicatrices d'Antonin plongea sur sa ceinture... Renate avait copmlètement oublié qu'elle l'avait pris, aujourd'hui... Dolohov tira du fourreau de Renate un long couteau, la poussant en arrière dans la brusquerie de ses gestes.

-Hé !

Son regard dur ne se leva même pas sur elle, ni sur Padern. De nouveau, Renate tourna la tête vers son ami, lui jetant un regard alerté. Lorsque son attention se porta de nouveau sur Antonin, sur Greyback, elle ne fit que crier 'Non !' tout en courrant sur le vieux Mangemort, dont le bras tendu était prêt à abattre son arme sur Greyback.

*Mais pourquoi tu le retiens, pauvre folle ?*

Tout en écoutant cette petite voix, elle enserra son collègue, tentant de le retenir. Ce qui l'avait fait agir était peut-être qu'elle ne connaissait que trop bien les réflexes de Greyback... Si Dolohov le ratait, lui ne le menquerait sûrement pas...

Mais à quoi bon, quand on mesure un mètre cinquante cinq et que sa tête arrive à peine au torse de son adversaire ? Antonin la repoussa en arrière avec aisance, ne se souciant guère de la faire tomber au sol... Tout ce qui le préoccupait, c'était de planter sa lame dans le corps massif de ce vieil enfoiré. Une fois, puis une seconde fois, sans se soucier d'où il frappait... Entre le deuxième et le troisième coup, il lança, d'une voix qui semblait ne pas sortir de sa gorge, et qui parvint à donner la chair de poule à Renate :

Peut-être que comme ça, ça te rafraîchira la mémoire, espèce de sale bâtard d'hybride. Peut-être que là, tu te rappelera enfin de cette fois où tu m'as pété la mâchoire... Et non, ce n'est pas dû à l'âge... Et NON, tu n'es pas le vainceur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Jeu 10 Juil - 22:13

Sa roulade l'avait mené aux pieds de Renate avant même qu'il ne se rende compte qu'il l'avait effectué. Il se releva alors, se félicitant d'un tel réflexe, digne du plus agile des chats (et donc pas de Brownie en somme). Pourtant, après un bref sourire vain en direction de Renate, il remarqua qu'elle fixait d'un regard inquiet une toute autre scène. Il se retourna alors, d'un mouvement excessivement lent, presque ralentit par la peur de ce qu'il allait découvrir derrière lui. Et ses craintes étaient justifiés. Des jets de lumière violette, et une atroce odeur de viande brulée mélée à celle encore plus désagréable des cheveux exposés au feu. Pourtant Greyback continuait sa charge, une expression toujours plus bestiale sur le visage. Les yeux de Padern voguaient entre Greyback et Dolohov, redoutant déjà la suite. Pourquoi Dolohov avait il attaqué Greyback de la sorte? C'était du suicide, une invitation directe à la confrontation...

Fenrir surprit alors l'assemblé et usant de sa baguette plutôt que de ses poings. Et Dolohov se retrouva alors cloué au sol. Padern se retourna alors vers Renate, totalement interdit. Il ne savait pas comment réagir, et très visiblement Renate non plus : elle se retournait très régulièrement vers lui, visiblement en quête de soutient autant physique que corporel, avant d'avancer tout à fait près de Dolohov. Et bien sur, Padern n'avait rien comprit. Il était resté à sa place, les bras ballant, regardant son ami tomber aux griffes du vieux loup galleux. Fenrir avait eu un long discourt, que Padern, dans sa surprise paralysante, n'avait pas écouté. Puis, il annula son sort, laissant Dolohov fulminer dans sa propre rage, au sol. Renate se pencha alors sur lui, et ce fut le signal indiquant à l'ame (ouais on va faire comme si) et au corps de Padern qu'il était grand temps de s'entende pour une riposte.

Il fit alors deux pas en avant, sortant discrètement sa baguette magique. Mais visiblement, il ne fut pas assez discret. Greyback se retourna vers lui, un sourire triomphant au visage. Ses yeux semblèrent recommander alors à Padern de faire preuve de plus de raison. Si son collègue, plus agé et expérimenté que lui s'était fait avoir, alors ça serait le cas pour lui aussi. Padern eu un haussement d'épaule, montrant bien au vieux loup qu'il avait saisit le message. Pourtant, il eu juste le temps d'apercevoir une ombre surgir du néant suivit d'une légère exclamation de surprise provenant de Renate. Dolohov s'était relevé, surprenant Greyback qui s'était trompé de cible. Padern eu alors un nouveau réflexe félin, celui de reculer vivement. Il recula suffisamment pour entendre des bruit atroces. Comme ceux d'une arme blanche pénétrant dans une chair solide. Et ce bruit se répéta trois fois avant d'être couvert par les déclarations d'un Dolohov qu'il ne connaissait pas.


Peut-être que comme ça, ça te rafraîchira la mémoire, espèce de sale bâtard d'hybride. Peut-être que là, tu te rappellera enfin de cette fois où tu m'as pété la mâchoire... Et non, ce n'est pas dû à l'âge... Et NON, tu n'es pas le vainqueur...

Les yeux de Padern restaient fixés sur la haute silhouette de Greyback. Il regardait ses épaules se soulevaient de plus en plus rapidement, sous l'effet d'une rage très compréhensible. Et peut être sous l'effet d'une quelconque douleur. Fenrir eu un geste brusque. Dans un rale il arracha l'arme des mains de Dolohov et l'envoya rouler plus loin. Alors Padern suivit son trajets des yeux, surprit de découvrir le précieux poignard de Renate, poignard soumis à de nombreux sortilèges très ravageurs. Il posa alors un regard inquiet à Fenrir. Cette arme était une véritable saleté. Et il n'aurait même pas souhaité à Greyback de mourir par cette lame. Mais... C'était un lycan, leur pouvoir de régénération n'a jamais été quantifié convenablement, peut être n'allait il pas mourir. En tout cas, il ne semblait pas vouloir se laisser abattre de cette manière.

Le vieux loup fit deux pas en avant, une main recouvrant ses cotés, certainement la zone touché par les attaques du mangemort. Sa respiration était saccadé, et ses gestes difficiles prouvaient qu'il souffrait. Une souffrance visible même de dos. Padern fixa le sol, sans savoir pourquoi. Son beau sol reluisant était à présent recouvert de tache rouges sombres. Le sang de Greyback souillait les lieux. Et se fut alors une véritable douche glacé. Le sang de Greyback avait coulé. Cette rencontre anodine allait faire place à un meurtre. Et à l'heure actuel, rien ne laisser supposer que Dolohov en serait le vainqueur. Greyback s'était trainé jusqu'à lui d'un pas difficile puis, dans un geste très rapide, surprenant même, il avait attrapé la tête du mangemort dans sa grosse main. Padern eu un sursaut. Tous cela devenait bien trop horrible : les muscles de la main du loup se tendaient, il voulait broyait la tête de son adversaire, dont le visage était à présent totalement recouvert.

Un dernier réflexe obligea le corps de Padern à se mouvoir. Il saisit une chaine à sa droite, et la porta au dessus de sa tête, avant de l'abattre sur le dos de la bête. Quand avait il parcouru les derniers mètres qui le séparaient de Greyback? Il n'en avait aucuns souvenirs. Mais au moins, cette action purement corporelle eu l'effet escompté : l'énorme main du monstre lâcha la tête de Dolohov, et vain enserrer le col de Padern, subitement soulevé à quelques centimètres du sol. Mais ce n'était pas le moment de flancher. Les deux mains de Padern vinrent déloger celle de Greyback, à coté de la quelle elles étaient ridiculement possible. Padern s'effondra alors sur le sol, dans le sang de Greyback. Il se releva, étouffant un réflexe vomitif. Le sang du géant étaient le plus nauséabond qu'il n'avait jamais sentit. Pire que l'odeur qui se dégagée de son corps, cette odeur digne des plus grand champs de bataille.


CA SUFFIT,

se surprit il alors de hurler. Pourtant il se sentait tout simplement ridicule là, au milieu de ce combat.

Cette gueguerre a assez duré. Et puis d'abord c'est quoi cette histoire de mâchoire cassée.

Ramener la parole dans un combat de titan. Oui, voila ou Padern voulait en venir. Il regarda alors Renate du coin des yeux, avant d'effectuer un mouvement trop brusque et de glisser de nouveau dans l'hémoglobine du lycan. C'est en se relevant qu'il remarqua que ses plais avaient cessés de saigner. Un pouvoir jamais quantifié. Ce loup était il dont un demi dieux?

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Ven 18 Juil - 11:32

Ce fut quand Padern attaqua à grand coup de chaise qu'il recouvra subitement la vue, sentant une douleur se propager dans tous les os de sa boîte cranienne, mis ce soir à rude épreuve par le lycan, qui avait une force digne de celle d'un géant.

*Si c'était pour voir ça...*

Le sol de la pièce était maculé d'un sang obscur et puant, Padern se faisait à moitié étouffer par Greyback... Mais avant que le vieux Mangemort n'ait le temps d'entamer le moindre geste (qui de toute manière aurait été parfaitement inutile), le jeune patron parvint à se dégager de l'emprise dévastatrice, se relevant hurlant pour ordonner la calme, demadant ensuite à quoi rimait son histoire de mâchoire cassée.

*Ca ne te semble pas plus évident que ça ?*

Dolohov était furieux. Bon, ça, on s'en doute. Mais là, sa haine destructrice (et inutile) envers Greyback était passée, laissant place à une bonne colère saine et absolument pas dangereuse contre Padern. Pourquoi posait-til une question aussi... stupide ? Cela semblait évident, pourtant -Pour Dolohov en tout cas-
Il devait bien se douter de ce qu'était cette histoire, non ?
Padern fit un pas et glissa au sol, sur la flaque gluante. Dolohov ne put que réprimer une expression de dégoût, le regardant se relever, les vêtements pleins de cette substance inhumaine, puante.

Greyback, qui semblait particulièrement bien portant pour un type venant de se faire poignarder, ne nougeait pas. Alors il suffisait que quelqu'un, n'importe qui, l'ouvre en grand pour qu'il s'écrase ?

*Caniche, va.*

Il semblait être aux ordres de Padern. Mais bien sûr, cette apparence était trompeuse.
Antonin savait parfaitement qu'il pouvait, en un quart de seconde, les tuer tous les trois et sortir tout en se récurant les ongles avec les dents...
Tous les trois ? Ah, non. Tous les deux.

*Putain mais où est Renate ?*

La petite Mangemort n'était plus dans la pièce.
Finissant par hausser intérieurement les épaules, il se tourna vers les deux autres, qui semblaient ne plus attendre que son intervention.

-Au risque de me répéter, ce con m'a pété la gueule sans aucune raison.

Après ce bref énervement digne du plus pourri des gamins, il prit un visage impassible, finissant sa phrase par une mine légèrement narquoise, croisant les yeux de Greyback.

-Sûrement parcequ'il voulait s'occuper de sa prisonnière... sans en parler au Lord ?

Dolohov repensa avec regret à ce qu'il aurait pu remporter s'il avait pu ramener la fille, Granger, au Seigneur des Ténèbres : il aurait été de nouveau dans les bonnes grâces, plus de soucis pour l'avenir. Enfin pas pendant quelques temps, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Fenrir Greyback
Loup-Garou aux canines limées
avatar

Date d'inscription : 10/02/2008
Nombre de messages : 112
Age : 28
Localisation : Creuse un trou creuse un trou
Animal de compagnie : tout une meute

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: mangemort
Patronus:
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Sam 19 Juil - 3:22

Un violent coup de chaise mis brusquement un terme à toute la situation. Non pas que ce coup fut suffisamment violent pour assommer le lycan, mais il fut suffisamment surprenant pour provoquer une faille dans la brusque montée de violence qui englobé Antonin et Greyback. Après les coups de couteaux qui auraient pue prévoir la réaction du vieux loup. Lui même n'avais pas encore arrêté son choix sur une torture suffisamment innommable pour pouvoir laver son honneur partit en même temps que son sang. Le coup de chaise avait été porté par Padern. Il était donc tout à fait logique que le trop plein de violence physique pas encore déversé se retourne contre lui. Greyback bondit alors, comme un diable de sa boite, empoignant le petit maître des lieux. Il le souleva de plusieurs centimètres mais, avant qu'il n'ait le temps d'armer ses propres poings, Padern s'était défait de son emprise. Il était à présent entre les deux hommes, et ne semblait pas vouloir s'en déloger lui même. Mais Fenrir était curieux de voir la suite. En général,lorsque Padern Lockerbie se mélait des histoires des autres, cela finissait pas devenir amusant. Après être tomber seul au sol, glissant sur quelque chose, il se releva et hurla.

CA SUFFIT, Cette gueguerre a assez duré. Et puis d'abord c'est quoi cette histoire de mâchoire cassée.

Il y eu plusieurs minutes de silence, le loup en profitant pour scruter le visage de chaque personnes présentes. Padern semblait sur le point de vomir, ou de s'effondrer, pourtant il tentait de garder la face, ses épaules prouvés qu'il respirait fortement. Dolohov lui fulminait. Ses yeux envoyaient des éclairs, mais ils n'étaient plus dirigés vers le loup, mais vers Padern. Et Renate... Renate avait disparue momentanément de la pièce. Ce trop plein de testostérone avait due lui donner des sueurs froides. Fenrir eu un léger rire interne. Cette bagarre n'avait effectivement pas de sens. Pourquoi s'étaient ils battues? Apparemment Dolohov lui en voulait pour quelque chose. Pour une mâchoire brisée. Une mâchoire brisée. Non, décidément cela n'évoquait rien à Greyback. Pourtant et visiblement, il était sensé en être la cause. Pourtant jamais avant aujourd'hui il ne s'était battu contre Dolohov. Il s'en serait souvenue, un adversaire tel que lui, cela lui aurait certainement donné du fil à retorde, comme cette nuit. Le lycan enfonça ses mais dans les poches de son vieux manteaux limé. Il avait décidé de ne rien faire, de ne rien dire.

-Au risque de me répéter, ce con m'a pété la gueule sans aucune raison.

Dolohov s'acharnait dans sa version. ça en devenait navrant. Le cauchemar qu'il avait due faire devait être bien réel pour qu'il y croie aussi dur que fer. A moins qu'il veuille dissimuler une défaite honteuse à ses amis, rejetant cette faute sur Greyback. Fenrir vit la petite silhouette de Renate revenir dans son champ de vision. Elle sortait de la cuisine, les bras chargés. Dans sa main droite, elle tenait un verre de Whisky, ambomant toute la pièce. Dans l'autre elle tenait une chose brune, quatre pattes pendantes. Une chose qui émettait des grognements.

-Sûrement parcequ'il voulait s'occuper de sa prisonnière... sans en parler au Lord ?

Là, là Dolohov intéressait Fenrir. Une prisonnière, une histoire de trahison envers le seigneur des ténèbres? L'histoire de Dolohov semblait être plus documenté que ce qu'elle avait parue au premier abord. Greyback ne parvint pas à étouffer un léger rire. Il ne voyait toujours pas de quoi il voulait parler. La dernière personne qu'il avait retenu véritablement prisonnier chez lui avait été une gamine du nom de Granger. Mais lorsqu'il était revenue la voir, elle avait totalement disparue. Padern n'avait cesser de fixer Greyback dans les yeux, et ce rire ne fit que renforcer les braises dans ses yeux habituellement glacé. Mais pour qui se prenait il, à soudainement avoir envie de jouer les arbitres? Padern fit un pas en avant, sans même ciller. Il se planta devant Greyback, mais ne dit rien, se contentant de toujours essayer de l'éventrer avec son regard.

-Quoi?!
-C'est vrai ce que dit Dolohov?
-Je ne voi toujours pas de quoi il veut parler. Il doit devenir totalement fou... Bon. La seule prisonnière que j'ai eu était Granger, elle s'est enfuite ou a été liberée pendant que j'avais le dos tourné.


Fenrir Greyback avait enfin décider d'y mettre un peu du sien. Il reporta son regard sur Renate, occupée avec son alcool et son chat. Et puis c'était quoi cette situation de merde?! Depuis quand Greyback devait il s'expliquer devant Padern?! Prit d'un élan d'énervement, Fenrir fit plusieurs pas en avant, expulsant Padern d'un coup d'épaule, allant se placer devant Dolohov.

-Dis tous ce que tu as à me dire en face au lieux d'insinuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renate Dowe
Mangemorte à la baguette facile
avatar

Date d'inscription : 10/10/2007
Féminin Nombre de messages : 407
Age : 30
Localisation : Ne sens-tu pas le bout de ma baguette entre tes omoplates ?
Humeur : Des plus exécrables, alors dégage.
Animal de compagnie : Un Moldu enchaîné au fond de sa cave.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Hé Hé Hé... quelle question.
Patronus: Un Augurey
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Dim 20 Juil - 19:10

Les choses allaient bien trop loin. Renate avait du mal à croire qu'une vingtaine de minutes plus tôt, Dolohov et elle mangeaient tranquilement. La scène ressemblait plus à une pièce de théatre de l'absurde qu'à autre chose.
Alors qu'une tâche de sang s'agrandissait au sol et que Padern s'époumonnait pour que les deux autres se calment, elle finit par s'éclipser, sans que quiconque le remarque, ce qui l'arrangait. Les portes battantes des cuisines se fermèrent sur elle, qui grâce à leur insonorisation parfaite, n'entendait plus les éclats de voix des trois hommes surchargés de testostérone.

*Qu'ils rêglent leurs problèmes entre eux.*

La pièce était déserte. Logique, puisque Padern était censé avoir fini sa journée avant qu'ils n'arrivent.
Au dessus d'un large plan de travail parfaitement indemne, se trouvait un placard que Renate ouvrit, à la recherche de quelque chose à boire. Elle était déjà entrée, une fois, dans les cuisines du restaurant de Padern, mais celui-ci, très pointilleux, avait refusé qu'elle touche à quoi que ce soit, les lieux venant d'être nettoyés. Cela remontant à longtemps, elle n'était pas sûre de trouver ce qu'elle cherchait.

*Ahhh...*

Ou si. Sa main plongea avec avidité dans la petite cave suspendue, contenant, entre autre une vieille bouteille d'un excellant whisky. L'ouvrant, elle récupéra ensuite un verre propre, le remplissant dans les rêgles de l'art. Si son pèrelui avait bien appris quelque chose, c'était à être amateur du meilleur.
Le liquide ambré, en plus de son odeur entêtante, avait un goût absolument délicieux, lui réchauffant lentement la gorge puis le torse à mesure qu'il descendait. Fermant les yeux, elle savoura avec délices cette première gorgée, et fut même tentée de mettre la bouteille dans son sac... Mais, tout de même, on ne volait pas ses amis, même chez les Mangemorts.
Elle prit le temps de finir son verre, puis un bruit attira son attention. Quelque chose en osier émit un grincement, quelque art vers la porte de bois menant aux autres parties du Château Lockerbie. Elle déposa le verre sur le plan de travail et alla voir ce qui était à l'origine de ces légers grincements.
Mais, déjà, une idée précise lui venait.

Brownie. Le gros chat brun de Padern. Renate eut un petit sourire en voyant l'anima s'extirper lentement de son panier après s'être longuement étiré.

-Salut.

Le chat émit un bref son, comme s'il lui répondait. Aprrochant de la petite Mangemort, il se mit à se frotter à ses mollets, laissant pas mal de poils sur sa robe tout en ronronnant allègrement. Renate se pencha pour prendre le chat dans ses bras. Ensuite, elle retourna vers la table où était posé son verre et la bouteille, qu'elle rouvrit aprs avoir déposé Brownie au sol. Refermant puis rangeant la bouteille, elle but une gorgée qui la fit de nouveau fermer les yeux pour pouvoir savourer tout à sa guise.

Puis, elle se dit qu'elle devrait peut-être retourner dans la salle de restaurant pour ramasser les morceaux.
Son verre de whisky à la main, Brownie sous son autre bras, un air parfaitement suffisant sur le visage, elle fit son entrée dans la vaste salle alors que Dolohov semblait lancer une pique à Greyback. Quelque chose qui concernerait le Lord noir. Mais elle n'en avait strictement rien à faire et pour tout avouer, les avaient tous trouvés parfaitement pathétiques ce soir. Restant quelques instants durant vers les portes des cuisines, elle observa la scène d'un oeil consterné. Sous son bras gauche, Brownie émit un grognement sourd qui laissa Renate blasée. Elle savait que c'était normal chez lui.
Padern, qui semblait avoir un minimum de contrôle sur la situation, fixait Greyback.

-Quoi ?! lâcha sèchement ce dernier.
-C'est vrai ce que dit Dolohov ?

Renate avait l'impression de le voir réprimender des enfants qui s'étaient battus. Enfin des enfants se battant avec des couetaux et la puissance de leurs muscles, pour être plus précis. Des sales petits voyous.

-Je ne voi toujours pas de quoi il veut parler. Il doit devenir totalement fou... Bon. La seule prisonnière que j'ai eu était Granger, elle s'est enfuite ou a été liberée pendant que j'avais le dos tourné.
-Qu'est-ce que t'en pense, toi ? marmonna Renate à l'adresse de Brownie, qui continuait de grogner lentement, ses yeux jaunes rivés sur les fauteurs de troubles.

Puis, elle finit par se déplacer dans la pièce, se mettant assez loin d'eux pour ne pas se prendre le prochain meuble qui volerait, mais suffisemment près pour les voir. Alors qu'elle passait non-loin de Padern, le chat avait émis un feulement sonore, grognant preque aussi fort qu'un gros chien...
Puis Greyback, écartant vivement Padern de sa route, vint se planter devant Antonin, lui demandant d'éclairer certains points obscurs de ses propos.
Le vieux Mangemort jeta un regard perçant au loup-garou. C'était ces regards qu'il lançait a ses adversaires pour leur dire 'tu vas souffrir.'

-Cette prisonnière... Granger... dit alors Dolohov, d'un ton parfaitement neutre. Tu sais bien qu'elle aurait fait un otage parfait pour le Seigneur des Ténèbres, alors pourquoi avoir décidé de te la garder sans le lui dire ? Pour ce que ça t'a apporté, puisqu'elle s'est enfuie, ajouta-t-il avec mépris. Encore que tu as eu de la chance. J'aurais pu te balancer sans le moindre remord. Je me demande même pourquoi je ne l'ai pas fait.

Renate haussa un sourcil appréciateur. Après avoir bu une nouvelle gorgée de son verre, elle repporta son attention sur le tendre Brownie :

-Qui va perdre ? murmura-t-elle d'une voix à peine audible. Tu veux parier avec Renate ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Mar 22 Juil - 14:42

Padern avait réussi l'impensable à ce niveau là de la situation : il avait réussi à ramener le dialogue entre ses deux brutes. Et il se payait même le luxe, mine de rien, de le prendre de haut. Il s'était placé tout près de Greyback et le fixait avec des yeux pleins de reproches. Il était le moniteur d'une colonie pour délinquants juvéniles sauf que, dans leurs cas, les délinquants l'étaient ni plus ni moins que des tueurs sanguinaires débordants de haines. Mais Padern était aussi l'un d'entre eux. Il était aussi un tueur sanguinaire à ses heures. Personne dans cette pièce n'était inoffensif ce qui, dans le fond laissait entendre la gravité de la situation...

Padern recula de deux pas pour mieux pouvoir apprécier l'expression de soumission qui devait être apparue sur l'immonde faciès de ce vieux lycan. Au moment de poser son deuxième tallon, il se rendit compte que son premier pieds était sur une surface particulièrement pau ragoutante : dans le sang de l'atrocité poilue. Une surface peu stable. Mais il était trop tard, son deuxième pied s'approchait du sol sans que personne ne puisse l'en empécher, pas même son propre propriétaire. Padern perdit l'équilibre, et son menton alla heurter le sol. Il étouffa le profond juron qui lui était venu tout naturellement, pensant qu'il avait due suffisamment se donner en spectacle. Il se redressa alors, se frottant le dit menton endoloris, avant de respirer de nouveau.

Il était tombé dans le sang de Greyback, et à présent, il en était recouvert. Quelle était la seule et unique chose capable de sentir plus mauvais que Greyback? Son propre sang, un liquide poisseux, presque marron. Il avait l'apparence d'un sang à demi séché, ce qui effectivement était peu plausible pour un être encore vivant. Padern eu un haut le cœur qu'il réfréna d'instinct. Il n'allait pas en rajouter en vomissant sur son pauvre sol de restaurant, qui avait visiblement bien assez souffert pour le moment. Prenant son courage à deux main, le restaurateur maître des lieux fit de nouveau un pas en avant, histoire de regagner son honneur fraichement perdu. Il se planta devant Greyback, le fixant comme si il avait s'agit qu'un caniche peu obéissant.


-Quoi?!
-C'est vrai ce que dit Dolohov?
-Je ne voie toujours pas de quoi il veut parler. Il doit devenir totalement fou... Bon. La seule prisonnière que j'ai eu était Granger, elle s'est enfuit ou a été liberée pendant que j'avais le dos tourné.


Padern avait prit un gros risque. Essayer de renouer le dialogue entre deux blocs de granites sanguinaires... Mais apparemment cela fonctionnait, car les mâchoires du lycan se desserrèrent. Malheureusement il ne vit pas que les muscles de Greyback s'étaient également mis en mouvement. Le choc frontal l'expulsa à plusieurs centimètres, lui faisant de nouveau perdre l'équilibre. Mais cette fois il ne se laissa pas tomber, se rattrapant à une table. Le point positif, c'était que ces deux hommes allaient s'expliquer face à face sans plus utiliser d'intermédiaire. Padern avait été expulsé de leur conversation. Il les regarda une derrière fois, s'affronter avec leurs trop pleins de testostérone. Restait plus qu'à espérer qu'ils ne se trucident pas en règle.

Padern remarqua alors Renate. Elle venait vers lui. Et un feulement bien trop connu par le restaurateur lui apprit que malheureusement elle n'était pas seule. Une créature au museau plat, au poils bruns et à la carrure imposante était lové sous le bras de la petite femme. Brownie. *What... The ... Fock* pensa alors Padern, sans quitter un seul instant des yeux la ville créature, même pas pour siller. Pourquoi son amie avait elle amené la pire créature de tout la chateau dans cette pièce. Padern se demanda un moment qui de Dolohov, Greyback ou de Brownien composait la plus grande menace... Il se rapprocha de Renate, contournant le "problême", et l'entendit parier avec la créature.


-Si tu veux gagner autre chose que des croquettes, tu ferais mieux de parier avec moi...

Il ponctua sa phrase d'un sourire entendus, et se mis à regarder de nouveau les deux armoires à testostérone qu'étaient devenus Greyback et Dolohov. Le mangemort avait fini par expliquer au lycan quelques brides de l'histoire. Brides que bien sur, Padern n'avaient pas suivi. Greyback semblait être "légèrement" énervé, et passablement contrarié. Sa colère ne fit qu'augmenter visiblement lorsque Dolohov lança :

-J'aurais pu te balancer sans le moindre remord. Je me demande même pourquoi je ne l'ai pas fait.
-Au fait Renate, tu as plutôt bon gout, tu es tombé sur le whisky distillé par ma famille.
-Comment peut tu croire à ta propre version. Des filles, j'en ai quand j'en veux, et très franchement, cette Granger n'était pas bien appétissante.
-Je suis certain que tu n'as même pas vue notre nom sur la bouteille.
Il y eu un grognement assez peu conventionnel pour un chat de cette carrure. Ta gueule Brownie.
-L'autre soir, lorsque je suis revenu, j'ai sentit ton odeur dans mes sous terrain. Mais ce n'était pas la seule. Il y en avait une autre. IL Y AVAIT UN TROISIEME HOMME PAUVRE CON!


Le hurlement de Greyback interpella soudainement Padern se retournant la bouche grande ouverte, stoppé alors qu'il allait de nouveau lançer une banalité totalement dénué d'interet à Renate qui n'en demandait pas tant.

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   Lun 8 Sep - 21:30

Padern, entre deux phrases de Greyback, interpella Renate, qui revenait visiblement des cuisines, une sorte de peluche crevée sous le bras, un verre a la main, la mine narquoise. La mini-Mangemort leva les yeux vers son ami, lui adressant un sourire et ce qui semblait être un compliment au sujet du délicieux contenu ambré de son verre de whisky. Soudainement, alors que le vieux Mangemort se sentait comme happé par les bribes de leur conversation, bien trop légère et ennuyeuse pour une telle atmpsphère, il reçut la fin de la phrase, ou plutôt le beuglement explicatif de Greyback en plein visage, et ce avec la force d'un violent coup de poing.

....IL Y AVAIT UN TROISIEME HOMME PAUVRE CON!
-QUOI ?

Le hurlement du Mangemort lui venait du fond du coeur. Emplein de fureur mais aussi d'incompréhension, il invoqua un silence pesant chez les trois autres. Même cette immonde chose ressemblant à tout sauf à un chat avait cessé de grogner et de feuler. Dolohov fixait les yeux de Greyback sans ciller. D'ou venait ce maudit troisième homme ? De l'esprit tordu du loup ? Il en était à peu près assez sur pour y parier le contenu de son coffre à Gringotts. Or, se contentant de le toiser, il attendit, quelques secondes, le coeur battant et le souffle rauque, avant de demander, toujours sans quitter les iris de Greyback :

-Et tu ne sais pas de qui il s'agit ?

Sur le coup, sa voix avait baissé de plusieurs crans, alors qu'il s'était préparer à de nouveau hausser le ton. Derrière lui, il sentait les regards de Renate de de Padern, qui, toujours penchés l'un vers l'autre, reprirent bientôt leurs bribes de conversation :

-Ouais, je veux bien parier avec toi, dit la voix basse de Renate. Désolée Brownie.

Le chat sembla émettre un son indigné. Dolohov tourna quelques secondes la tête dans leur direction, les observant tout en se demandant intérieurement s'ils avaient des intentions particulières en faisant tout cela avec autant d'indifférence. Etait-ce pour envenimer davantge les choses ?

-On va dire que tu me donne deux autres bouteilles de ce type si Greyback se somet à Dolo. Si... il perd.

Et bien entendu, Renate avait dit cela sufisemment fort pour que ce soit entendu. Sa phrase, pleine d'allusions glauques, resta légèrement en suspens.

-Voila que nous sommes les objets de paris. Mais ça ne t'empêchera pas de me répondre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manque plus que les petits fours [Pad Renat' Dolo Fenie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Apéro dinatoire : Petits fours, Verrines, amuses gueules ...
» [Diplomatie] Les Ambassadeurs, les Traités, les petits fours
» Petits fours, grand ennui, Petites roulettes et grosse bébête [PV Ragda]
» 01.01/22.C.Chihuahas, bourges & petits fours
» [Diplomatie] les Ambassadeurs, les Traités, les petits fours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre Bien et Mal - Saison 3 :: -{ Autres lieux :: #. Villages sorciers :: [ Autres habitations ] :: Château de Padern Lockerbie-
Sauter vers: