Y a-t-il une lueur d'espoir dans ce monde chaotique ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerridwen Sirona-Ys
Admin_* || Directrice de Poudlard... Amoureuse de son Maître
avatar

Date d'inscription : 07/09/2007
Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 33
Localisation : Poudlard
Humeur : Massacrante
Animal de compagnie : un serpent : Ankou

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Le mal... Ma vraie nature a repris le dessus
Patronus: Basilisk
Relationships:
MessageSujet: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Ven 26 Sep - 17:52

Kerridwen avait quitté pour quelques heures son repère en Irlande, elle avait quelque chose en tête depuis quelque temps et elle avait besoin de le mettre en place… Elle avait activé sa magie pour la protéger, elle avait décidé de pister un mangemort qu’elle connaissait et qu’elle avait revu dans l’année. Elle s’était concentrée et avait réussi à trouver la magie de Dolohov… Elle avait donc transplané et commencé à le suivre discrètement. Il se dirigea vers le chemin de traverse, il s’arrêta, regarda à droite et à gauche, puis elle le vit ouvrir quelque chose qui paraissait invisible puis il disparut dans le mur…

La pluie s’était mise à tomber, Kerridwen était accroupie sur la corniche d’un bâtiment, observant quelques instants l’endroit où Dolohov avait disparu, elle sauta et dans une vrille se trouva devant l’endroit mystérieux. Elle passa sa main dans le vide mais aucune aspérité ne se sentait… Elle concentra son énergie, prit son poignard et s’entailla légèrement le bras, spasmodiant des formules runiques. Son sang se mit à bouillonner faisant apparaître une forme qui se jeta sur le mur faisant apparaître une armoire, les yeux de Kerridwen se mirent à briller… Elle tourna la poignée, ouvrit l’armoire, elle entra et avant de refermer rappela sa magie… Lorsqu’elle fut dans le noir, elle remarqua qu’une poignée apparut face à elle, elle ouvrit la porte et se retrouva dans un magnifique jardin au bout duquel il y avait un château…

Kerridwen stoppa le sang qui avait continué à couler, elle enroula son mouchoir autour de son bras et d’un geste elle remit en place son poignard… Elle s’avança de quelque pas et écouta, il y avait un léger bourdonnement dans le château sûrement des personnes entrain de parler même si ils étaient peu nombreux. C’est ainsi qu’elle se sentit observé, elle baissa le regard et tomba dans le regard globuleux d’un elfe, il paraissait tétanisé… Elle s’avança et se planta devant lui, elle lui dit à voix basse :


« Ce n’est pas la peine de m’annoncer je vais le faire moi-même. »

Elle le dépassa et se dirigea vers le son des voix qu’elle entendait, elle regarda rapidement qui était dans la salle, elle vit Antonin et un autre jeune homme sûrement le maître des lieux. Elle remarqua à cet instant qu’elle était dans un restaurant, il ne paraissait pas ouvert peut être le jour de fermeture, cela l’arrangeait dans un sens, elle pourrait tranquillement parler à Antonin. De plus, s’il se trouvait ici et que l’accès était très limité c’est que c’était un repère de mangemort. Un léger sourire fou passa sur ses lèvres, elle avait exactement trouvé ce qu’il lui fallait. D’un geste de la main, elle se sécha, elle avait l’habitude d’être trempé lorsqu’elle se promener sur les plaines irlandaises, mais à cet instant cela ne se faisait pas. Elle respira un grand coup, s’installa dans l’encadrement de la porte et dit d’une voix posée :

« Bonsoir… Antonin tu m’as donné du mal pour te suivre jusqu’ici, mais j’ai besoin de te parler, et même à d’autres mangemorts si l’occasion se présente ! »

Kerridwen s’avança alors vers le mangemort, en prenant soin de ne pas perdre de vue le maître de maison. Elle s’arrêta devant Antonin et se tourna vers le jeune homme, une légère folie se montrait dans les yeux noirs et bleus de Kerridwen. Elle espérait être proche du but dans un certain sens. Elle attendit la réaction des mangemorts qui lui faisaient face.

_________________

Death prowls in me
I'm the Death
I'm a Poison
Fear me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rickmanesque.over-blog.com
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Lun 13 Oct - 22:41

Les premiers rayons du soleil tirèrent Padern Lockerbie de son sommeil, de plus en plus léger à mesures que les jours de la semaine se succedaient. Il se releva légèrement, frottant ses yeux de ses deux poings à l'image d'un petit enfant mal réveillé, et lorsqu'enfin sa vision fut redevenue à peu près correcte, il put observer à sa guise le ciel déjà visible au travers des vitres de sa chambre. A vue d'œil, la journée ne faisait que commençait, mais il n'était pas question pour le jeune homme de se rendormir. Non, il était déjà trop tard pour ça. Il mis alors pieds à terre, tout en se demandant pourquoi ces fidèles elfes de maisons n'étaient pas venus le réveiller comme à leur habitude. Mai sil n'était pas question de les maudire, ni même de les tenir responsable d'un tel acte, non, Lockerbie s'était levé d'un trop bon pied pour en arriver à de telles extrémités si tôt le matin. Il sortit alors de sa chambre, et vacca à ses occupations matinales habituelles, sans même prendre le temps d'écouter quelques secondes le silence totale qui régnait dans l'enceinte de son habitation.

Un silence qui lui aurait aisément rappelé le jour de fermeture de son restaurant. Son jour de congé, qu'il s'était octroyait avec un certain regrées, et une mauvaise conscience assez prononcée lorsqu'il lui arrivait de penser à tous ses clients fidèles qui allaient devoir user de leurs mains usés pour se faire eux même à manger. Une fois lavé, habillé et soigné, il descendit les escaliers recouverts de velours rouges et pénétra par habitude dans sa cuisine, avant de rester bouche bée devant son inactivité totale. En temps normale, et même à cette heure ci, elle grouillée de vie et d'activité, les petits elfes de maisons déjà devant les fourneaux, à laver les plats, à récurer les plaques, où à composer des esquisses de menus. Et Padern n'avait plus qu'à décider, à décider et à lancer la cuisine. C'était à lui que revenait la lourde tache de concocter tous les plats. Il n'était pas seulement maître des lieux, mais également le cuisinier attitré du restaurant.

Il se frotta une nouvelle fois les yeux, pour être certain de ne pas s'être tromper. Mais même après plusieurs pressions exercés sur ses yeux, aucuns petit elfes chevronnés n'apparurent. Et alors eu lieux l'illumination. Jour de congé. Trois mots qui ne mirent pas longtemps à dessiner un bref sourire passager au coins des lèvres fines qui transperçaient la paleur de sa peau au réveil. Il se laissa tomber sur une chaise préalablement tirée et fixa le vide quelques instants. Non, ce n'était pas normal. Jamais son horloge biologique ne sonnait sans raisons. Elle l'aurait certainement laissé dormir tout l'après midi si elle n'avait pas eu de raisons de le lever. Oui, il devait avoir quelque chose de prévu. Devant ses yeux fixant le vide, les traits d'un homme se dessinèrent progressivement, un homme que très vite Padern ne tarda pas à reconnaitre. Dolohov devait passer dans la matinée. Oui, voila ce que Padern avait prévue de faire, voir son ami, avec qui il lui avait été difficile de se retrouver seul depuis un long moment.

Et effectivement, un peu plus tard, la sonnette à l'entrée se fit retentir. Padern s'était installé dans le salon, sur le canapé, un vieux grimoire coincé dans la main gauche, une tasse de thé dans la main droite, qu'il portait progressivement vers sa bouche, humant par intervalle l'air chaud remplit de saveurs qui s'en dégageait. En entendant la sonnerie, il reposa ses occupation, tout en indiquant d'une voie forte mais aimables aux elfes de maisons, pourtant pas encore levés, de le laisser aller ouvrir lui même la porte à son ami. Il fit quelques pas pressés, se prenant au passage les pieds dans le tapis plus vieux que lui qui recouvrait le sol du couloir intermédiaire. Il atteint tant bien que mal la porte d'entrée, et l'ouvrit sur la haute silhouette du vieux mangemort qui était venu le visiter. Padern lui tendis la main, sachant bien que cet homme là n'était pas particulièrement attiré par les embrassades viriles qui n'étaient pas de son temps. Puis il s'effaça pour le laisser entrer.

Le mangemort pénétra alors dans le domicile de Lockerbie d'un pas assuré. Padern referma doucement la porte, puis se retourna vers son ami qui s'était stoppé quelques mètres plus loin dans le corridor.


-Je suis particulièrement heureux de te voir Antonin. Tu veux peut être un café ou quelque chose d'autre?

En même temps, le maître des lieux remarqua une petite tête ronde dépasser de la rambarde de l'escalier au premier. L'un des elfes de maison s'était enfin levé, et à vue d'oeil, il devait s'agir de N°6, le plus insomniaque de tous, le seul désigné obligatoirement par les autres lors des tâches ingrates. Padern lui fit comprendre en un regard qu'il avait vue sa présence, et fit un simple geste de la main pour lui indiquer de descendre, ce qu'il fit d'une manière extrèmement rapide et saccadée. Padern supposait que N°6 avait déjà bue au moins deux cafés aujourd'hui, ce qui lui fit esquisser un très léger sourire lorsqu'il le vit trembler, parcourus de tic au niveau de son œil gauche. Des cafés servis dans des pintes...

La réponse de Dolohov se fit alors entendre, il avait prit son temps pour choisir en fonction de ses envies prédominante la boisson la plus adéquate, boisson qu'immédiatement Padern commenda à son elfe d'aller préparer. Après que la créature ai disparue derrières les grandes portes massives à battants de la cuisine, le cuisinier exerca une très légère pression sur l'épaule de son ami pour l'inciter à prendre les devant. Ils allaient s'installer dans la salle du restaurant, la piece la plus agréable et lumineuse de tout le domaine, enfin, sans compter les bibliothèques bien entendus... Il prirent donc place, et se mirent à bavarder de tout et de rien. Leurs paroles furent bientôt entrecoupés de longue gorgés prises dans leur boisson respective, sitôt furent elles apportées par l'elfe tiqué.

Alors qu'ils en étaient arrivés à disserter sur l'amour trop prononcé de Renate Dowe envers ses livres ancestraux, une curieuse scène se produisit devant les yeux aguerrit de Padern. A travers la baie vitrée géante qui composé toute la façade de la salle il put observer la porte de son armoire, située au fond du jardin, pivoter lentement sur une femme qui, au vue de son attitude, ne s'attendait absolument pas à se retrouver chez les (ou plus justement le) Lockerbie. Ce dernier, plutôt de nature curieuse, n'informa pas Dolohov de sa vision, décidant du même coup de voir par la suite ce que pouvait bien vouloir cette femme.

Et effectivement, il ne s'était pas trompé. En quelques minutes seulement, elle fit son apparition dans la piece, et s'adressa directement à Dolohov. Padern ne se leva pas, il se contenta de regarder la femme, tout en portant son thé à ses lèvres, cachant du même coup le léger sourire qui avait élu domicile au coins de ses lèvres. C'était un sourire légèrement géné. Cette femme semblait proche du vieux mangemort, pourtant Padern n'en avait jamais entendus parler. De plus elle disait avoir fait tout ce chemin pour le voir, isolant du même coup le cuisiner dans son propre restaurant. Il était la troisième roue du carrosse, la chandelle...

Jusqu'à ce que... Jusqu'à ce qu'elle prononce les derniers mots de sa phrase. Padern releva brusquement la tête, avalant de travers son thé. Il reposa lentement sa tasse, tout en se demandant qui pouvait bien être cette femme disant vouloir parler à des mangemorts... Un drole de sentiment l'envahi alors, comme si.. Comme si il avait déjà vue cette femme quelque part...

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Dim 26 Oct - 1:19

Ses pas vifs le menaient en direction de l'Armoire du Chemin de traverse. Fermant le dernier bouton du col officier de son manteau, Antonin Dolohov s'arrêta devant le vieux meuble verni, d'un exellent état pour quelque chose qui restait à l'extérieur tout au long de l'année, et ce malgrés les intempéries, et de surcroît depuis très longtemps.
Soit, il tourna la poigné, pénétrant l'abitacle. La porte se referma sur lui, étouffant ses premiers pas en direction d'une seconde porte, strictement identique.
Il n'avait pas revu Padern depuis un certain temps, et avait volontiers accepté son invitation. Il s'en voulait un peu pour le regrettable accident survenu quelques semaines plus tôt, mais formuler des excuses était un peu trop pour son amour propre. Il se contentait de se montrer très courtois. Donc Padern ne voyait pas forcément de différence, mais comme on dit, c'est l'intention qui compte.


-Je suis particulièrement heureux de te voir Antonin. Tu veux peut être un café ou quelque chose d'autre?

Déjà, il se trouvait face à son jeune amis, répondant à une vive poignée de main de sa part. Il entra lorsqu'on l'y invita, plaçant son coupe-vent sur un porte manteau.
Ses yeux se posèrent sur un elfe de maison. N°6, il le reconnaîtrait entre mille. Chétif, petit - en somme comme la plupart des elfes de maison - il était en permanence agité de légers tremblements, et ce matin, grande nouveautén son oeil gauche était tiqué par de petits spasmes.
Padern, attendant la commande d'Antonin, se tourna vers ce dernier :


-Je prendrais un latte, dit-il avec un sourire amusé vers le malheureux elfe N°6.

Puis les deux hommes allèrent prendre place au salon vaste, somptueux et chic de Padern, celui qui des années avant devait servir de salle de réception, et qui à présent était une immence salle de restaurent.
Puis, la conversation s'installa entre eux avec une aisance telle, qu'on eut cru qu'ils se voyaient tous les jours.


-Il faut dire qu'elle...

La conversation avait dévié sur le dernier évêement en date, celui ayant impliqué cinq aurors, les deux Mangemorts, Nixy, Greyback et Renate, et plus particulièrement sur la réaction de cette dernière. Mais, alors qu'il venait de boire une gorgée de son latte afin d'éclaircir sa voix, pour ensuite esquisser une réponse, une voix de femme le prit de court :

« Bonsoir… Antonin tu m’as donné du mal pour te suivre jusqu’ici, mais j’ai besoin de te parler, et même à d’autres mangemorts si l’occasion se présente ! »

Il se tourna pour être sûr.
Oui, il s'agissait bel et bien de Kerridwen, l'ancienne amante de leur Maître, une femme qu'il avait vu pour la dernière fois à la tête de Sanglier. Leur rencontre avait été explosive, en particulier pour les hommes qui avaient tenté de s'en prendre à eux.
La grande femme brune s'avança vers Antonin, l'observant. Elle se planta devant lui.


-Bonsoir, Kerridwen. Cela faisait très longtemps... Que deviens-tu ? demanda-t-il avec courtoisie. Pour quelle raison souhaite-tu parler à des Mangemorts ?

Il adressa un bref regard à son ami Padern, se demandant ce qu'elle aurait à leur dire, ou plutôt à leur demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Kerridwen Sirona-Ys
Admin_* || Directrice de Poudlard... Amoureuse de son Maître
avatar

Date d'inscription : 07/09/2007
Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 33
Localisation : Poudlard
Humeur : Massacrante
Animal de compagnie : un serpent : Ankou

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Le mal... Ma vraie nature a repris le dessus
Patronus: Basilisk
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Lun 3 Nov - 20:09

Kerridwen observa Antonin avec un certain intérêt, elle ne perdait pas de vue l’autre mangemort qui était présent…Lorsque Antonin fut remis de sa surprise, il lui posa des questions… Ces questions la firent sourire, elle perdait de plus en plus pieds avec la réalité, une envie irrésistible de revoir Tom et de lui parler… Elle remit en place une mèche de cheveux et répondit à son ami :

« On va dire que je ne deviens pas grand-chose… La dernière fois que l’on s’est vu j’étais professeur à Poudlard… Maintenant je ne le suis pas, par un malheureux concours de circonstance… On va dire ça comme ça… »

Effectivement elle ne voulait pas révéler qu’elle avait été laissée au pied de l’autel le jour de son mariage…Elle savait que Tom l’apprendrait soit par elle, soit par quelqu’un d’autre mais lui s’était une toute autre affaire… Elle le regarda et dans un sourire répondit à la seconde question :

« Je souhaite parler à des mangemorts simplement parce que je veux voir… votre maître… »

Kerridwen s’était retenue de l’appeler Tom ou même Voldemort, cela aurait fait peut être bizarre surtout pour le mangemort qui se trouvait dans la pièce… C’est alors qu’elle se tourna vers lui et planta son regard bleu/noir dans celui du propriétaire… Elle ne lut pas en lui comme elle aurait fait d’habitude, mais elle le jaugea, scrutant son énergie et ce qui pouvait émaner de lui… Un léger sourire apparut sur les lèvres de la jeune femme, elle s’avança vers le jeune homme et tendit sa main :

« Bonjour, je suis Kerridwen, une amie d’Antonin et accessoirement l’ex-fiancée de votre maître… »

Mais pourquoi elle avait dit cela, une douleur lui transperça la tête, elle serra les dents et porta sa main bandé à sa tête…Elle se massa la tempe gauche et la douleur repartit comme elle était venue… Elle se tourna vers Antonin pour ajouter :

« J’ai l’impression que mon double ne va pas tarder à faire surface… Mais j’aimerais autant que ça se passe lorsque je suis en sa présence… Il est le seul à réussir à me contenir et je n’ai pas envie de vous blesser… »


Kerridwen ne voulait évidemment pas faire peur au jeune mangemort qu’elle ne connaissait pas… Il devait être arriver dans le camp de Tom après son départ… Même si les derniers 6 mois qu’elle avait passé avec lui, elle avait vécu recluse, se battant contre elle-même… C’était un détail qu’elle n’avait pas réellement envie de se rappeler…C’est alors qu’elle remarqua que son bandeau commençait à être imbibé de sang… Et cela ne se faisait pas de salir l’endroit où elle n’était sûrement pas la bienvenue…D’un geste de la main, elle dessina la rune Ken, le feu et Isa, la glace, ces runes se matérialisèrent devant elle, elle leur tendit son bras…La rune Isa enleva le bandeau, laissant apparaître ses cicatrices qui saignaient, et s’enroula autour de son bras pour nettoyer les plaies…La rune Ken, quant à elle, s’enroula autour de l’autre rune… Son bras était entouré de légère flamme, cela ne dura que quelques secondes, lorsque ses plaies furent soignées, les runes disparurent…Elle fixa son bras, serra et desserra son poing… Tout allait pour le mieux, elle regarda autour d’elle, si elle n’avait pas sali sans s’en rendre compte…

Un sourire se posa sur ses lèvres, elle enleva sa cape d’un geste théâtral et le posa sur une chaise, elle posa son regard sur la pièce dans laquelle, elle se trouvait, elle était décorée avec goût, elle se tourna vers le maître des lieux et dit :


« Très bel endroit… »

Kerridwen n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une personne venait de s’arrêter sur le pas de la porte, là où elle-même s’était trouvée il n’y a que quelques minutes… Elle espérait que c’était un mangemort, mais vu l’endroit et la façon d’y accéder, elle se doutait que c’était un des repères de ceux-ci…

_________________

Death prowls in me
I'm the Death
I'm a Poison
Fear me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rickmanesque.over-blog.com
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Dim 30 Nov - 0:12

Kerridwen, tout aussi courtoise que l'étaient Padern et Antonin, répondit conventionnellement aux questions posées. Sa situation avit, visiblement, quelque peu évolué. Anciennement professeur à Poudlard, à présent elle ne l'était plus. Dolohov ne posa pas la moindre question au sujet de ce "malheureux concous de circonstance". Il sentait que le plus intéressant ne serait pas dans cette réponse. Lui, ce qu'il attendait de savoir, était pourquoi Kerridwen tenait à s'adresser des Mangemorts.
La réponse vint immédiatement, comme si elle avait perçu la pensée du Mangemort. Ce qui d'un côté ne l'aurait pas le moins du monde étonné.


« Je souhaite parler à des mangemorts simplement parce que je veux voir… votre maître… »

Souhaitait-t-elle rejoindre son camp de nouveau ? Il en doutait très fortement. Quelqu'un qui aurait le courage de quitter ce camp et en plus de survivre ? Pourquoi reviendrait-t-il ? Ce cerait une chose fort étrange. Observant la belle femme brune lui faisant face, massant sa tempe comme le ferait quelqu'un qui tenterait de chasser une migraine, il se posa un certain nombre de questions, questionnement interieur soudainement interrompu par la voix :

« J’ai l’impression que mon double ne va pas tarder à faire surface… Mais j’aimerais autant que ça se passe lorsque je suis en sa présence… Il est le seul à réussir à me contenir et je n’ai pas envie de vous blesser… »

Dolohov eut alors un regard légèrement inquiet. Son double ? Ah non. Mauvaise chose. Très, très mauvaise chose. Il ignorait ce que pensait Padern, mais se douta que cette phrase de Kerridwen ne lui plaierait pas.
D'ailleurs, cette dernière fit quelque chopse d'étrange. Antonin n'avait pas remarqué le bandeau qu'elle avait au poignet, bandeau imbibé de sang. Elle traca un signe dans l'air, puis un autre. De très légères et fines flammes s'enroulèrent alors autour de la plaie, faisant disparaître le pansement poisseux et rougeâtre, semblant ensuite ronger sa peau, alors qu'au contraire, elles la soignaient. La taille des plaies se réduisit visiblement, avant qu'elles ne disparaissent en quelques secondes, sous le regard surpris d'un Dolohov qui avait toujours eu une tendance quelque peu... Pyromane. Kerridwen, une fois ceci fait, eut un sourire tout en dépliant ses doigts devant elle, comme pour vérifier leur état de marche.

Elle eut tout juste le temps d'aligner trois mots qu'elle s'interrompit, se tournant vers la porte de la pièce. Dans l'encadrement, se tenait une silhouette familière. Elle retira le capuchon de sa cape de ville, qu'elle ouvrit sur une longue robe d'un bleu sombre au décolleté peu plongeant, mais suggestif. Renate Dowe salua d'un signe de tâte Padern, adressant ensuite un regard silencieux à Dolohov. La dernière fois qu'il avait vu son amie, c'était lorsqu'il était dans un pub avec Caroline Black. Et Renate n'avait pas apprécié de le voire en la compagnie d'un membre du camp adverse. La petite Mangemort, silencieuse, resta dans l'entrebaillement, observant Kerridwen d'un regard pénétrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Dim 30 Nov - 20:40

Elle se présenta, de la manière la plus courtoise qu'il fut. Etrange, vu la situation. Elle s'était introduite chez lui, les perturbant, en plein milieu de leur conversation, et de leur dégustation de latte, et de thé. Au moins, ainsi, Padern savait qui se tenait devant lui, ses tallons s'enfonçant dans son si beau parquet qu'il avait peur de voir rayé. Mais avant de se présenter, la brune avait prit le soin de jauger sans détour le maître des lieux, plantant son regard sur lui, regard sombre, étrange. Une amie d'Antonin. Une ancienne professeur à Poudlard? A présent Padern ne se demandait plus pourquoi son vieil ami avait fait profil bas sur cette connaissance. Pourtant, elle continua sa présentation, notant au passage sa relation avec le mâitre des ténèbres. Lockerbie eu un haussement de sourcille surprit et quelque peu dérangé, outre le fait qu'il n'était pas obligé de savoir ce détail, il se trouvait à présent fortement dégouté à l'idée que l'homme à face de serpent et au crane chauve puisse avoir une quelconque activité d'ordre privée.

Alors que le sourcille de Padern revenait à une position géographique adéquate pour une première rencontre, Kerridwen se mis à se masser la tempe, le regard quelque peu brouillé, avant de nouveau s'adresser à Dolohov. Elle évoqua alors la présence d'un double, comme si cela était une allusion parfaitement compréhensible de chacun. Il se retourna vers Dolohov, histoire de s'assurer en un coup d'œil que lui aussi ne comprenait pas, mais trouva une expression pincé plaquée sur son visage. Non, décidément, Padern était le seul à ne pas comprendre cette histoire de double. Peut être s'agissait il d'un phénomène de double personnalité? En se raccrochant fermement à cette supposition, le maître des lieux se raccrocha de nouveau à la conversation qui avait lieu entre les deux autres, guettant un train où il pourrait monter. Il arriva juste à temps pour attraper au vol une association de mots qu'il n'aimait pas particulièrement : controler et blesser.

Il immobilisa alors ses sourcilles, qui auraient alors eu une légère tendance à vouloir se froncer. Oui, il tenta de garder un visage visiblement neutre alors qu'en lui un flot de questions venait de se déverser. A chaque fois qu'il avaient entendu ces deux mots enchainés, cela c'était mal terminé pour lui. Question de carma. Mais là il sentait bien que c'était différent. Il connaissait les ravages que pouvaient causés une double personnalité, et cela en raison de son ami, Malcolm, qui souffrait d'un penchant félin. Cette double personnalité le rongeait, lui faisant perdre chacun de ses repères petit à petit, jusqu'à ce qu'il arrive à en venir partiellement à bout, avec beaucoup d'aide. Mais alors, dans la situation présente, ou une situation de double personnalité avait été évoqué juste avant cette sombre association de mots... cela n'indiquait rien de bon, et ce n'était pas l'expression de tourment qui s'était vicieusement placée sur le visage de Dolohov qui allait rassurer Padern. Là alors une pensée totalement absurde vint en lui : *Pas dans ma maison! *

Alors une action étrange le tira de son tourment de propriétaire fière (trop fière) de son établissement : les yeux de la femme se baissèrent sur son poignet. Et Padern remarqua alors les bandes imbibées d'un sang encore luissant, visiblement plus que frais, qui menaçait à chaque instant de former les premières gouttes qui iraient, meurtrières, se répendre au sol. Padern sera les dents, mais elle réagit heureusement avant qu'il n'ai eu le temps de tourner les tallons pour aller chercher une petite serpillère. La femme dessina des arabesques dans le vide avec ses doigts, certainement des runes, au nombre de deux, et alors un phénomène magique se produisit. La bandelette de tissus se déroula, sous l'action de mains invisibles, et la plaie impressionnante fut nettoyée et réduite à l'état de cicatrice.
La femme continua l'air de rien, faisant circuler son regard apaisé sur es différentes composantes de la pièce. Une expression de satisfaction se glissa sur son visage et ses lèvres se desserrèrent jute assez pour faire sortir trois petits mots : Très bel endroit, avant de se stopper, le regard figé en direction de la porte. Les muscles de Padern se rédire. Pour une fois qu'enfin la conversation tournait à son avantage, la voila qui s'interrompait brusquement. C'était une véritable torture, comme un chatiment divin. Comme si on voulait le punir de son égocentrisme poussé en la situation présente à l'extrème. Il se ressaisit, après tout cette femme était venu ici dans le but de les rencontrer, pour qu'ils la mènent à leur maître. Et bien soit, il allait ranger son égo dans une boite, ou du moins pendant un certain temps. Il se retourna alors en direction de la porte, et y découvrit une petite silhouette sombre.


Renate fit glisser sa cape d'un mouvement fluide. Une très belle cape très finement brodée, certainement celle qu'elle utilisait en ville, ou pour les visites. La cape glissa sur une belle robe leu profonde, qui semblait elle aussi réfuter l'hypothèse d'un passage au hasard. Cette robe au col triangulaire en disait long sur Renate, féminin sans pour autant être provoquant. La petite mangemort resta figée dans l'encadrement de la porte, visiblement surprise de croiser tant de monde dans cette pièce. Son regard se fit plus dure et plus froid lorsqu'il se posa sur la seconde présence feminine. Renate Dowe était le genre à ne pas aimer les amitiés cachés, et malheureusement pour elle, son vieil ami Dolohov était justement de ceux qui n'étalaient pas leur vie aux yeux de tous. Puis une autre hypothèse fit son chemin dans les idées de Padern, peut être Renate était elle déjà chez les mangemorts à l'époque où cette Kerridwen était la fiancée de lord Voldemort...

Padern se leva enfin de son siège, et fit quelques pas en avant en direction de Renate, tendis une main pour récupérer la précieuse cape, et posa l'autre sur l'épaule de son amie en signe de bienvenue. Ne pouvant pas participer activement à la discussion en cours, il allait reprendre son rôle de maître de maison modèle, et tant pis pour son jour de repos. Il plia avec précaution la cape sur son bras avant de se tourner l'égarement vers les autres.


-Je vous sert quelque chose?

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Kerridwen Sirona-Ys
Admin_* || Directrice de Poudlard... Amoureuse de son Maître
avatar

Date d'inscription : 07/09/2007
Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 33
Localisation : Poudlard
Humeur : Massacrante
Animal de compagnie : un serpent : Ankou

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Le mal... Ma vraie nature a repris le dessus
Patronus: Basilisk
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Mar 9 Déc - 19:15

Kerridwen remarqua les changements successifs sur le visage d’Antonin, elle se doutait que dans un sens il ne comprenait pas réellement pourquoi elle était ici, avec des mangemorts de premier ordre et surtout qu’elle demandait à revoir Tom. Cela ne devait pas avoir grand sens pour le mangemort, mais elle savait qu’il comprendrait. Elle surprit une pensée aléatoire venant du maître des lieux, une légère interrogation se fit sentir sur son visage neutre, mais comme pour exaucer le vœu de celui-ci, Kerridwen se mit à léviter à quelques centimètres du parquet pour ne pas le rayer avec ses talons… Cela ne lui avait demandé aucun mouvement, ses runes étaient au garde à vous, on ne pouvait pas savoir ce qui pourrait se passer. Dans un sourire, elle lui fit comprendre qu’elle avait bien compris le message.

Lorsqu’elle vit une troisième personne arriver, Kerridwen ne put s’empêcher d’avoir un sourire intérieur… Le fait est que les deux hommes de la pièce émirent une pensée quelque peu commune… Sentant le regard de la mangemorte sur elle, Kerridwen entra en contact directement avec les prunelles de la seconde femme, elle pouvait tenir longtemps à ce petit jeu, elle avait été à bonne école avec Tom… C’est alors qu’elle entendit la phrase de Padern, lui était elle également posée ? Vu l’endroit où elle se situait, elle se doutait qu’il ne vouvoyait pas la mangemorte qui venait d’arriver. Elle prit sa position préférée de lévitation, assise en tailleur et répondit au maître des lieux, d’une voix qui se voulait sympathique :


« Si cette question m’est également adressée je voudrais un thé, s’il vous plait… »

Kerridwen regarda Padern partir, puis se mit une nouvelle fois à détailler l’endroit, malgré la migraine qui commençait vraiment à l’inquiéter, elle tomba une nouvelle fois sur la deuxième femme présente, elle lui dit de but en blanc :

« Je ressens votre haine ou quelque chose se rapprochant de cela, mais je ne suis pas là pour faire des étincelles, surtout que le maître des lieux tient justement à ce qu’il n’y ait pas de dégâts ici… Je suis simplement venue ici parce que je veux voir votre maître… Et qui est le mieux placé pour cela… Vous les mangemorts ! »

Elle ne savait pas pourquoi elle avait besoin de dire cela, mais l’ambiance glauque qui s’installait ne lui plaisait pas franchement. C’est alors que le maître revint avec les boissons, elle prit volontiers ce qu’il lui présenta et but une gorgée, ce qui lui fait un effet spectaculaire, un bien être agréable… Elle ne put qu’ajouter avec un sourire en le regardant :

« En plus d’avoir un sublime endroit vous préparez un thé digne de ce nom… C’est un des meilleurs que j’ai bu jusqu’ici, félicitation… »

C’est alors qu’une idée lui vint, elle regarda Antonin et ajouta :

« Antonin, j’aimerais savoir si tu me laisserais l’appeler avec ta marque ?... »

Elle se tourna vers Padern et ajouta :

« A moins que ça vous dérange d’avoir Lord Voldemort chez vous ? »

Kerridwen avait utilisé délibérément le nom que les mangemorts n’aimaient pas utiliser. Mais elle sentait de plus en plus l’oppression de son double et cela ne lui plaisait pas. Elle jugea utile d’ajouter :

« Et surtout ma deuxième personnalité… Elle pourrait faire de votre restaurant une charpie digne de ce nom… Et je ne parle même pas de vous… Antonin pourrait confirmer le fait que je peux être d’une humeur massacrante… »

Elle porta une nouvelle fois la tasse à ses lèvres, essayant de se concentrer sur quelque chose qui ne l’oppresser pas, mais cela se révélait difficile…Elle espérait qu’elle pourrait faire ce qu’elle avait demandé, sinon elle ne pourrait pas être aussi conciliante sous son autre forme…

[Voldy interviendra donc parce que vu qu’il va bientôt avoir un renouveau dans le forum j’aimerais le voir avant xD]

_________________

Death prowls in me
I'm the Death
I'm a Poison
Fear me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rickmanesque.over-blog.com
Renate Dowe
Mangemorte à la baguette facile
avatar

Date d'inscription : 10/10/2007
Féminin Nombre de messages : 407
Age : 30
Localisation : Ne sens-tu pas le bout de ma baguette entre tes omoplates ?
Humeur : Des plus exécrables, alors dégage.
Animal de compagnie : Un Moldu enchaîné au fond de sa cave.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Hé Hé Hé... quelle question.
Patronus: Un Augurey
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Lun 22 Déc - 20:45

Renate ne pouvait être plus désagréablement surprise. Tant de monde dans la pièce, trop de monde dans la pièce. Il n'aurait plus menqué que Nixy où que Greyback ne sorte des toilettes, et elle aurait aussitôt fait volte-face pour rentrer chez-elle. Cependant, la vue de cette femme brune, en lévitation grâce au pouvoir de runes, cette femme étrangement familière, attisa sa curiausité, la poussant à rester malgré tout, immobile dans le hall, le regard fixé sur elle pour tenter de remettre un nom sur ce visage.

« Si cette question m’est également adressée je voudrais un thé, s’il vous plait… »

La main de Padern quitta l'épaule de Renate, il se dirrigea vers les cuisines. La femme était à présent assise en tailleur, en apesanteur, comme si elle cherchait absolument à débaler au grand publique tous ses merveileux pouvoirs. La petite Mangemort reconnut alors les traits fins et réguliers de Kerridwen, et les souvenirs lui revinrent. Kerridwen avait été, si l'on puis dire, la compagne du Lord. Cette relation avait eu, aux yeux de Renate, un caractère particulièrement glauque. Kerridwen devait avoir eu une sacrée envie de pouvoir pour accepter de ... avec ...
Un peu plus, et un haut le coeur saisissait Renate, aussi elle préféra interrompre ces réflexions internes. Elle se souvint alors que si Kerridwen ne se trouvait plus à présent aux côtés de son très cher amant, c'était parcequ'elle était supposée être morte. Visiblement, cela n'avait été qu'une rumeur impeccablement bien lancée, à moins qu'elle ne soit un zombie en particulièrement bonne forme.
Dans le silence qui régna dans l'atttente du retour de Padern, Renate posa de nouveau les yeux sur elle. Kerridwen ne la lâchait pas du regard. Elle ouvrit alors la bouche :


« Je ressens votre haine ou quelque chose se rapprochant de cela, mais je ne suis pas là pour faire des étincelles, surtout que le maître des lieux tient justement à ce qu’il n’y ait pas de dégâts ici… Je suis simplement venue ici parce que je veux voir votre maître… Et qui est le mieux placé pour cela… Vous les mangemorts ! »

La Mangemort se conteta de snobber de la manière la plus artistique qui soit Kerridwen, allant s'assoir dans le fauteuil de Dolohov après lui avoir fait sèchement signe de lui céder la place. Elle sentait maintenant sa mauvaise humeur croître de quelques crans supplémentaires (car oui, cela était possible) : Renate n'avait pas la moindre envie de voir Voldemort ce soir. Elle n'était venue ici qu'afin de parler un peu à Padern, et uniquement à Padern. Pas à Dolohov, pas à cette intruse, et encore moins au Lord.
L'ami de Renate revint, tendant à Kerridwen une tasse de thé, et une autre, de tisane, pour elle-même. La petite Mangemort reconnut l'odeur d'herbes apaisantes, et prit lentement la tasse, remerciant Padern assez bas, pour que seul lui puisse l'entendre. Elle ignorait s'il lui avait choisi cette infusion-ci parcequ'il avait senti son énervement où par un simple hasard, mais il avait en tout cas bien fait.
Croisant victorieusement les jambes dans le fauteil récemment acquis, elle commença à boire tout en écoutant les mielleux commentaires de Kerridwen au sujet de la cuisine de Padern, de son intérieur, ... Et réprima un petit sourire ironique.
Le petit embryon de sourire ironique, narquois et méprisant, ce petit embryon qui de toute manière n'était pas même encore né, disparut aussitôt lorsqu'elle sentit son agaçement devenir de plus en plus envahissant, et de plus en plus pointé sur Kerridwen. Elle s'était adressée à Dolohov. Pour comble de tout, elle l'avait appelé par son prénom, l'avait tutoyé, et lui demandait l'autorisation pour pouvoir tripoter sa marque, et ainsi, gentiment, entre copains, appeler le grand monsieur a face de serpent.

*Que de familiarités...* songea-t-elle avec mauvaise foi.

Après une nouvelle gorgée, elle observa Padern. Comment pouvait-t-il vivre les choses ? Appréciait-t-il l'idée de voire son maître débarquer ici ?

*Si ça se trouve il est en train de se dire que ça lui fera un petit coup de pub genre "restaurant officiel de Lord V..."*


« ...oldemort chez vous ? »

Non. En plus, elle osait prononçer son nom. Le sommum de l'insupportable. Ce n'était pas par frénésie que Renate pensait cela. Contrairement à Madame Lestrange, ce n'était pas parcequ'il n'y avait que quelques personnes qui avaient le mérite de dire ce nom. Pour Renate, c'était pour des raisons un peu plus inhabituelles. Elle détestait juste qu'on brise cette sorte de mythe de l'homme au nom imprononçable non à cause de son orthographe mais pour la panique qu'il pouvait inspirer. Elle détestait que l'on se croie suffisemment fort et courrageux pour 'propnonçer l'imprononçable', surtout d'un ton aussi anodin.
Un bref silence, puis elle évoqua sa double-personnalité, double dont Renate avait déjà, par un ancien ami, entendu parler. L'ami en question avait été parcouru d'un frisson lors de la conversation. Renate se surprit alors, un quart de seconde durant, à ressentir une légère nervausité, qu'elle effaça directement de son esprit, à portée de l'autre intruse.
La Mangemort d'un mètre cinquante-cinq observa le propriétaire des lieux. Qu'allait-t-il décider ? Préférait-il être réduit, selon les propres termes de Kerridwen, en charpie, ou alors préférait-il avoir la visite du Seigneur des Ténèbres dans son honorable établissement ?
Renate déposa sa tasse de thé dans la soucoupe, après avoir bu une nouvelle gorgée. Puis, elle s'adressa à Kerridwen :


-Et que lui voulez-vous, au Seigneur des Ténèbres ?


Dernière édition par Renate Dowe le Mar 23 Déc - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Mar 23 Déc - 2:47

Padern Lockerbie ne fut quà peine surprit de voir les lèvres de Renate Dowe rester close, légèrement crispés. Elle semblait être plus occupé à montrer sa désagréable surprise qu'à écouter la proposition de son amie. Un léger sourire discret apparut alors sur le visage de Padern, mais il reprit un visage sérieux lorsqu'il lâcha l'épaule de Renate pour se retourner vers les autres personnes présentes. Dolohov avait encore sa tasse porté à ses lèvres, il ne servait alors à rien d'attendre une réponse de sa part. Alors le maître des lieux se pivota une nouvelle fois légèrement, et fit face à Kerridwen. Elle lui demanda alors un thé d'une voix sympathique, assise en tailleur, lévitant à plusieurs centimètres du sol. Padern ne se demanda pas ce qui l'avait poussé à prendre une telle position, acquiesça d'un signe de tête assez bas, et alla à grands pas vers la cuisine dont il poussa la porte a double battant avec force. Il attendit quelques seconde, immobile au milieu de son empire, que les porte cessent de claquer, et il se mis à la tache.

Etant donné qu'il avait conçut et organisé lui même toute la cuisine, il était capable de retrouver tous ce dont il avait besoin les yeux fermés. Pourtant il prit son temps en examinant l'intérieur de chacun de ces placards. Un bon chef est un chef qui se fait désirer. Plus une commande se fait désirée, plus on a l'impression que leur préparation était compliqué, et donc signée. Bien sur, tout était dans la mesure, et Padern le savait. Il mis enfin la main sur deux grandes tasses. Renate avait eu beau gardait les lèvres closes, cela ne voulait pas dire qu'elle n'avait pas la gorge sèche, et le maître des lieux se pensait suffisamment intelligent pour lui préparer quelque chose de bonne augure. Il déposa avec grand soin les deux tasses blanches finement ouvragés tout en se demandant avec quoi il allait les remplir. Il avait deux demandes, une silencieuse et une deuxième plus que vague. Du thé, soit mais de quel sorte? Noir, Blanc, Rouge ou simplement Vert?

Il prit de nouveau son temps en allumant le feu à la main de sa gazinière ancienne. Il y porta une casserole en fonte remplie d'eau et attendit quelques minutes, les yeux perdus dans l'eau créant encore de maigres remous. Il se demanda rapidement comment évoluait la situation dans le salon en son absence, avant de se retourner vers la grande armoire en bois sombre formant l'angle de la pièce. Dans un grincement il fit pivoté la porte et promena son regard sur les bocaux de toute sorte qui en tapissait l'intérieur. Il tendis la main vers l'un en aluminium, avant de se raviser et de finalement sortir un pot circulaire en verre. Il le réserva sur un coin de la table et continua son exploration. Il lui restait toujours l'épineuse question, que servir à Renate? Certainement pas un café. Certes, la petite mangemort aimait cela, mais elle semblait aujourd'hui suffisamment énervée pour que le cuisinier n'en rajoute délibérément, cela n'était pas dans son intéret. Il choisit donc de rechercher l'effet inverse, et réserva un deuxième réceptacle en verre.

A ce moment là il entendit l'eau crépité dans son dos, alors il se hâta de prendre dans un tiroir une sorte de tamis qu'il disposa au dessus de la première tasse. Il répartit dessus deux cuillères du premier pots, des feuilles sèches finement hachés de couleurs éclatante. Avec l'aide d'une serviette et d'un gant, il se saisit de la casserole et fit filtrer l'eau dans la tasse. Le liquide qui ressortit de cette manipulation été doté d'une couleur ambré et il s'en dégageait une agréable odeur. Padern se hâta de nettoyer le filtre très fin et réitéra l'opération au dessus de la deuxième tasse avec ce qu'il restait d'eau. Cette fois ci la décoction était plus clair et sentait la fleur. Il disposa avec soin les deux tasses sur un plateau de bois aux bords bas et s'en retourna les délivrer dans le salon. Renate s'était installée dans un fauteuil auprès de Dolohov. Il lui déposa sa tasse avant d'apporter la sienne à Kerridwen.

Il s'écoula quelques instants avant que la situation n'évolue de nouveau. Padern s'était contenté de rester au milieu de la pièce, tout en gardant un œil sur ses clientes, vérifiant du même coup si ses compositions culinaires presque artistiques étaient appréciés. La petite mangemort semblait totalement snober l'autre femme, et au vue du visage de Dolohov, la situation semblait être particulièrement froide entres elles. Après plusieurs gorgés, Kerridwen brisa le silence. Padern ne put s'empêcher de ressentir une certaine fierté. Bien sur qu'il savait préparer un thé digne de ce nom. Cela allait même bien plus loin. Les plantes qui consistuaient cette décoction venaient directement de son jardin, où elles poussaient sous la surveillance aïgue du jeune homme, sans artifice, nourris exclusivement d'eau et de soleil. Ensuite il les faisait séché par des méthodes artisanales avant de les découper à la main et de les entreposer dans son placard. Un travail de longue allène certes, mais qui en valait la chandelle, au vue des résultats.

Il s'apprêtait à ouvrir la bouche pour répondre, mais se stoppa, se doutant bien que la femme n'était pas venus ici pour entendre les exploits de l'homme. Et comme pour lui donner raison, elle continua, s'adressant cette fois à Dolohov. Utiliser sa marque pour appeler... Voldemort? Voldemort allait venir dans son restaurant? Il reprima un profond tremblement. Ce n'était pas une bonne idée, vraiment pas. Après tout, Padern n'était pas le plus chevronné de tous les mangemort. Pour dire la vérité il s'était fait marquer pour avoir un accés plus facile aux secrets de la magie noir, rien de plus. Ainsi il avait toujours évité les confrontations directes avec le maître. Mais cette fois, au regard de Kerridwen, il comprit bien qu'il ne pourrait pas y échapper.


-Oh, cela serait un immense honneur de le recevoir ici.

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Kerridwen Sirona-Ys
Admin_* || Directrice de Poudlard... Amoureuse de son Maître
avatar

Date d'inscription : 07/09/2007
Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 33
Localisation : Poudlard
Humeur : Massacrante
Animal de compagnie : un serpent : Ankou

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Le mal... Ma vraie nature a repris le dessus
Patronus: Basilisk
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Ven 9 Jan - 13:36

Kerridwen ressentait tout ce qui se passait à l’intérieur de ceux qui était dans la pièce, la mangemorte qui était arrivée lui était particulièrement hostile mais cela elle n’en avait que faire. Elle ne quitta pas des yeux la femme qui semblait mener à la baguette Antonin, elle entendit les pensées qui s’étaient échappées malencontreusement, un sourire s’installa sur son visage, ce visage qui paraissait de plus en plus dur, ses yeux brillaient de façon anormale, elle savait que le moment où son double allait refaire surface n’était pas loin. C’est alors qu’elle ne put s’empêcher de dire à l’adresse de Renate :

« Vos pensées sont très intéressantes… »


Une pique lancée avec une certaine hargne, cela était en quelque sorte normal, vu que son œil bleu commençait à virer au noir, ses runes de couleurs blanches, commençaient à prendre des teintes grises et noires, le visage de Kerridwen s’était durcit, ses cheveux voletés tranquillement, une plaie de son bras s’était rouverte et son sang coulait finement pour s’enrouler dans les méandres de ses runes… Elle ne voulait pas salir le restaurant de l’hôte qui avait été forcé de l’accueillir, sa voix prit une teinte grave lorsqu’elle répondit à la question de la mangemorte :

« Je veux le voir simplement car je viens de me réveiller d’un long sommeil, le bien ne triomphe pas toujours… Et que j’espère qu’il me pardonnera… Enfin qu’il pardonnera à celle qui a décidé de le quitter... »


A cet instant précis, la Kerridwen quelque peu gentille, venait de disparaître, la deuxième personnalité était apparue, et elle n’arrivait surement pas à contenir sa force bien longtemps, lorsqu’elle entendit le maitre des lieux dirent que ce serait un immense honneur de recevoir Tom ici, elle ne le crut pas… C’est alors qu’elle quitta sa position de tailleur, et dans un mouvement théâtrale, digne de Voldemort, se dirigea vers Padern… De sa main, elle passa un doigt sur les lèvres du jeune homme et murmura :

« Je sais que ce n’est pas la vérité… Mais je t’aime bien, donc n’ait pas peur… »

Un sourire quelque peu diabolique apparut sur les lèvres de la jeune femme, elle ne voudrait pas que Tom lui fasse du mal, il faisait un thé divin et ça s’était sacré pour elle… Elle se tourna et se dirigea vers Antonin qui se tenait au coté de la mangemorte, qui lui était assez antipathique, mais qui ne lui faisait pas peur le moindre du monde… Dans un sourire, elle s’adressa à Antonin :

« Puis je voir ta marque, s’il te plait. »

Kerridwen appréciait Antonin, elle avait pour lui du respect, et le souvenir d’une soirée passée à la tête de sanglier lui revint en mémoire, un léger sourire sur les lèvres. Elle prit délicatement le bras que lui tendait le mangemort, souleva doucement sa manche et d’un geste léger posa son index sur la marque. Elle ferma les yeux et ressentit les impulsions que celle-ci envoyait à travers la magie, elle envoya ce message à Tom :

* Tom, c’est Kerridwen… Ta Kerridwen, je t’attends chez le mangemort Padern Lockerbie, ma puissance est entrain de se réveiller et je ne suis pas capable de la contenir, j’ai besoin de ton aide, viens je t’en supplie… *

Kerridwen ouvrit les yeux et lâcha délicatement le bras d’Antonin, un sourire passa sur ses lèvres…Elle se recula de celui-ci et une douleur fulgurante se fit sentir dans son bras gauche toutes ses cicatrices venaient de s’ouvrir… D’un geste de la main droite, elle protégea le sol de la salle de restaurant et dans un sourire crispé s’adressa à Padern :

« Je vous ai promis de ne pas salir ! »

La douleur augmenta petit à petit qu’elle en tomba à genoux, elle espérait que Tom arrive… Ce fut comme si son souhait se réalisa, elle sentit une énergie arriver, malheureusement elle ne put relever la tête pour le voir, elle espérait simplement un peu d’aide, elle ne voulait pas faire exploser ce qu’il y avait autour d’elle, s’était contraire à ce qu’elle s’était donnée comme objectif, elle réussit à articuler dans un murmure :


« Tom… »

Une nouvelle douleur fulgurante la traversa, son énergie se déclencha pour la protéger, une douleur intense se faisait sentir, elle avait l’impression d’être dans un cocon et que rien ne pouvait la toucher, cette douleur cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait plus ressenti, elle se concentra sur elle-même, espérant que celui qu’elle aimait toujours aller faire quelque chose…


[Voldy je n’ai pas marqué ton entrée pour que tu puisses nous faire quelque chose de splendide langue]

_________________

Death prowls in me
I'm the Death
I'm a Poison
Fear me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rickmanesque.over-blog.com
Lord Voldemort
Admi_* | Seigneur des Ténèbres | Amoureux...chuuuuuuut.
avatar

Date d'inscription : 17/10/2007
Masculin Nombre de messages : 648
Age : 27
Localisation : Tu tiens vraiment à savoir où je suis pour que je te réduise ne miettes ?
Humeur : Toujours haineux contre tout le monde !
Animal de compagnie : Naginiiiiii ? Où es tu mon petit ?

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mal
Patronus: Basilic
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Ven 9 Jan - 16:28

[Yaha ça faisait longtemps que j'avais envie de RP avec Voldychou =D]

    - Endoloris !

    Les hurlements se firent entendre dans la grande salle du Manoir des Jedusor. Les voisins n'entendaient rien, le bâtiment tout entier était insonorisé, et pour cause... Severus Rogue ne criait pas aussi fort que ça d'ordinaire. Il devait être usé de retenir ses cris. Il avait comprit, c'est bien. Comprit qu'il n'était plus rien et que retenir sa douleur ne changerait rien dans l'estime des autres. Personne ne savait ce qu'il était devenu, pas même les mangemorts. Il se réservait ce petit plaisir, ce secret. Depuis que Renate et Fenrir avaient ramené le Maître des Potions au Manoir, il n'en était plus sortit, et plus personne ne l'avait vu, à part le Lord lui-même. Le sort stoppa.

    - Severus ...

    Mais il ne continua pas sa phrase.



    * Tom, c’est Kerridwen…*

    Il ne continua pas même sa séance de torture, il l'avait entendue, où avait-il rêvé ? Il n 'avait plus pensé à elle depuis des jours... Enfin, pas ouvertement, il se l'était interdit. Mais non ce n'était pas une hallucination, il sentait une force à présent, et il l'entendit de nouveau :

    * Ta Kerridwen, je t’attends chez le mangemort Padern Lockerbie, ma puissance est entrain de se réveiller et je ne suis pas capable de la contenir, j’ai besoin de ton aide, viens je t’en supplie… *

    Il transplana aussitôt. Si elle demandait son aide, c'était vraiment très grave. C'était bien la dernière personne qu'elle aurait appelée... Cependant Lord Voldemort était le seul à pouvoir la maîtriser, ou plutôt maîtriser sa magie. Quand il arriva sur les lieux, elle était à genou au sol, du sang sur les bras et les yeux au sol. Il l'entendit prononcer son prénom et regarda autour de lui d'un coup d'œil rapide. Padern Lockerbie, Renate Dowe, Anthonin Dolohov. Pouvaient-ils lire le trouble dans son regard ? Pas le temps, après tout, pour une fois dans sa vie, il allait ne pas se préoccuper de son statut de Seigneur des Ténèbres intouchable. Mais seulement le temps de la sauver, ne pas perdre l’amour de sa vie était sa priorité. Il s’approcha d’elle d’un mouvement rapide et s’agenouilla à ses côtés. Il posa sa main sur son front alors qu’elle ne tenait plus debout, elle tombait en avant, mais il la retint. Elle avait perdu connaissance soudain, au moment même où ses doigts avaient effleurés sont front. Il sentait son énergie déborder de son corps, un trop plein qu’elle ne pouvait plus gérer, qui était en train de lui ronger le corps et de lui tuer l’esprit. Lord Voldemort, qui avait fermé les yeux durant tout le temps qu’il la sondait (bien que ça n’ai duré que 5 secondes), renforça la connexion avec son ancien amour : il allait prendre une partie de son pouvoir pour qu’elle soit dégagée de son trop plein. Il ouvrit la « valve » mentale qui permettait cela, et un flot inimaginable de magie et de force entra en lui. Durant 5 secondes, ce fût supportable, même enivrant, il gagnait en puissance, mais très vite il fut submergé par tout ce qui le pénétrait. Ses yeux se révulsèrent, son corps et son esprit ne pouvaient en accepter plus, mais le Lord força, Elle devait être sauvée. Soudain un clash, et il fût poussé violemment en arrière. Il tomba, dans une semi inconscience, sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alohomora.heavenforum.com/index.htm
Kerridwen Sirona-Ys
Admin_* || Directrice de Poudlard... Amoureuse de son Maître
avatar

Date d'inscription : 07/09/2007
Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 33
Localisation : Poudlard
Humeur : Massacrante
Animal de compagnie : un serpent : Ankou

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Le mal... Ma vraie nature a repris le dessus
Patronus: Basilisk
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Ven 9 Jan - 18:26

Kerridwen sentit une énergie qu’elle connaissait apparaître dans la pièce comme si sa prière avait été exaucée, même si elle était complètement déconnectée de ce qui se passait autour d’elle… Elle sentit quelqu’un pénétrer dans sa bulle d’énergie, une main se posa sur son front, si bien qu’elle céda, une perte de connaissance, mais elle était consciente à l’intérieur. Elle avait reconnu la main qui l’avait touché, Tom était présent et il était venu l’aider.

Elle le sentit entrain de sonder son esprit, ce fut très rapide car l’énergie qu’elle accumulait, était d’une puissance impressionnante… Si bien qu’une peur lui prit, si elle mettait en danger la vie de Tom, elle ne pourrait jamais se le pardonner, mais à peine eut elle le temps de penser à cela qu’il venait d’ouvrir la « valve » mentale, elle sentit son trop plein d’énergie partir vers la source d’appel… Si bien qu’elle se sentit revenir à elle…

Kerridwen ouvrit les yeux rapidement, elle ne sentait plus la main de Tom sur son front, ni même sa présence à coté d’elle… Elle regarda son bras, ses cicatrices s’étaient refermées, elle leva le regard et tomba sur Padern, elle suivit le regard de celui-ci, et comprit que Tom avait reçu un choc… Elle se leva, se sentit vaciller, reprit rapidement ses points d’appui, d’un geste de la main fit disparaître tout le sang, si bien sur le sol que sur elle, puis elle se dirigea vers Tom… Elle s’agenouilla, posa sa main sur sa poitrine, elle le sentait respirer faiblement… Elle remarqua un filet d’énergie sortir de ses lèvres, elle posa les siennes sur celles de Tom et aspira doucement ce surplus, là faisant souffrir un peu… Lorsqu’elle arrêta, elle passa sa main dans son col et retira un pendentif en forme de cœur, sur lequel deux triskels étaient disposés…


Spoiler:
 

Kerridwen le regarda et l’enleva sans hésiter, elle le passa autour du cou de Tom, apposa sa main contre le pendentif et spasmodia des formules, si bien que l’énergie qu’il avait accumulé se transmettait au pendentif… Elle sentait l’énergie vibrer entre eux… Elle avait l’impression bizarre d’être seule au monde en cet instant… L’énergie commença à décroître, elle retira sa main et retira le pendentif, le passant une nouvelle fois autour de son cou… Elle regarda le maître des lieux et lui dit dans un souffle :

« Pourriez vous amener une bassine d’eau froide et serviette… Merci…»

Elle murmura le dernier mot, elle avait mal dans la poitrine, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas ressenti une douleur si intense… Elle remarqua que Padern revint rapidement, elle prit la serviette, la trempa et tamponna doucement le visage de Tom, avec une infinie tendresse, il avait répondu rapidement à son appel et il l’avait aidé à contrôler son énergie… Mais une chose qu’elle n’avait pas pensé, c’est que son énergie avait prit de l’ampleur depuis l’époque où elle était avec lui, elle l’avait donc mis en danger et cela elle s’en voulait… C’est alors qu’elle le sentit bouger, elle posa son regard sur lui et tomba directement dans un regard rouge…

C’est alors qu’il se releva sans dire un mot, Kerridwen reçut comme un coup de poignard dans le cœur, comme si il avait répondu à son appel mais après cela il n’y avait plus rien… Elle le regarda se diriger vers la sortie, elle regarda rapidement les trois mangemorts présents dans la pièce, tous les trois silencieux, c’est alors qu’elle lui dit avec une hargne peu commune :


« Tu t’en vas comme ça sans rien dire ? »

Si quelqu’un d’autre qu’elle avait osé dire cela, la mort aurait été une amie bien agréable, elle remarqua cependant que Tom avait fait un petit arrêt, puis il reprit sa marche, si bien que sans s’en rendre réellement compte, Kerridwen vit son pendentif flotter entre elle et Tom, elle passa sa main autour de son cou pour prendre réellement conscience de ce qui se passait… Tom avait du ressentir quelque chose car il se tourna vers la source d’énergie qui était suspendue entre eux… C’est ainsi que le pendentif se cassa en deux, une partie se dirigea vers Kerridwen et l’autre vers Tom…

Elle ne comprenait pas ce qu’il se passait mais elle tendit la main vers le morceau de son pendentif, celui-ci se mit à briller, dans un regard muet elle regarda Tom, posant une question muette * vas-tu le prendre ou non ? * Elle ne savait pas quoi penser et surtout elle se fichait pas mal de ce que dirait les mangemorts qui étaient présent dans la pièce, en cet instant, elle espérait simplement que quelque chose se fasse, une lueur d’espoir s’illumine…

_________________

Death prowls in me
I'm the Death
I'm a Poison
Fear me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rickmanesque.over-blog.com
Lord Voldemort
Admi_* | Seigneur des Ténèbres | Amoureux...chuuuuuuut.
avatar

Date d'inscription : 17/10/2007
Masculin Nombre de messages : 648
Age : 27
Localisation : Tu tiens vraiment à savoir où je suis pour que je te réduise ne miettes ?
Humeur : Toujours haineux contre tout le monde !
Animal de compagnie : Naginiiiiii ? Où es tu mon petit ?

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mal
Patronus: Basilic
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Ven 9 Jan - 20:04

    Lord Voldemort était étendu sur le sol froid du château de Pardern Lockerbie. Il était gelé, incapable de bouger, son corps mortifié par ce qui s'était passé, par ce qui l'avait traversé, et qui restait encore là à le ronger. Il ne voyait pas, ne parlait pas, et les sons semblaient lui venir d'un autre monde, étaient en échos... Soudain il "sentit" une pression sur sa poitrine, et une sensation de chaleur sur ce qui avait été ses lèvres, autrefois. Ces sensations aussi étaient bien lointaine, il était bloqué entre l'inconscience et la conscience. Il ne comprit pas ce qui se passa ensuite, des mouvements, des bruit, on le toucha. Puis il eu l'impression que la pression qui s'exerçait à ce moment sur son corps s'allégeait et il sentit plus précisément qu'on lui versait de l'eau sur la tête. Le froid le réveilla d'un coup, comme si on l'avait baffé. Le malaise dans lequel il était plongé depuis plusieurs minutes s'effaça, et il se leva, comme si de rien n'était. Il avait fait ce qu'elle lui avait demandé, maintenant il pouvait partir. Il repensa à leur dernière conversation. Elle était passée du camp adverse, et aller épouser un phénix. Tant mieux pour elle, tant pis pour lui, il s'en occuperait au moment voulu. Il l'avait aidée en honneur à sa fidélité à lui, à ses sentiments, même s'ils n'étaient plus partagés. Il décida alors de partir, il n'avait plus rien d'autre à faire ici. Il se dirigea donc vers la porte mais à ce moment Kerridwen pesta :

    - Tu t’en vas comme ça sans rien dire ?


    Il s'arrêta. Que voulait elle au juste ? Qu'il s'arrête prendre un thé ou quoi ? Un mouvement lieu derrière, il sentait quelque chose. Allait-elle encore une fois faire un de ces malaises ? Il se retourna mais ce n'était pas Kerridwen qui produisait cette énergie, c'était un collier qu'elle avait autour du coup. Ce dernier se brisa en deux, l'une se dirigeant vers elle, et l'autre vers lui. Il observa ce fais surprenant de magie. Que se passait-il donc ? Si à chaque fois qu'on sauvait quelqu'un un collier devait se briser ça se saurait ! En plus on ne pouvait pas dire que le Seigneur des Ténèbres était très friand des bijoux de n'importe quel type. Bref. L'objet se mit à briller et c'est là qu'il reconnu une moitié de cœur. Il regarda son ancien amour.
    * Vas tu le prendre ou non ? *
    Décidément il ne la comprenait pas. Elle allait se marier avec un autre, pourquoi désirait-elle qu'il prenne cette autre moitié de cœur ? A ce moment là il comprit que c'était ce collier qui avait été passé autour de son coup lorsqu'il comatait au sol. Dans ce tout petit objet se trouvait la puissance magique de plus d'un sorcier, et cette magie était partagée avec lui. De l'ancienne magie, comme il n'aimait pas. Il avait toujours haït cette magie, trop basée sur les sentiments. Sentiments incontrôlables, et incontrôlés à ce moment précis. Il tendit son bras et saisit l'objet. Il sentit une sensation de chaleur partir de sa main droite, qui tenait le pendentif, jusque dans son bras, son épaule... Il rangea l'objet dans sa poche avec un air de dédain lorsqu'il se rapella que ses mangemorts étaient là. Il n'allait tout de même pas les laisser croire qu'il était devenu sentimental. Il leur demanda :

    - Comment se fait-il que trois mangemorts soient avec Kerridwen ?


    Serait-elle passé à un autre camp ? Ou avait-il affaire à des traitres ? Les avait elle contactés pour faire le lien entre eux deux ? Si oui, que lui voulait-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alohomora.heavenforum.com/index.htm
Antonin Dolohov
Mangemort crédule
avatar

Date d'inscription : 06/10/2007
Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Localisation : ici, on dirait bien.
Humeur : indéfinissable.
Animal de compagnie : toi.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Celui des winners !
Patronus: Un chacal - si si, je vous jure.
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Jeu 15 Jan - 23:50

«Vos pensées sont très intéressantes…»

Sans doute à cause de toute la hargne qu'avait pu mettre kerridwen dans le ton de sa voix, Renate, assise si près de Dolohov qu'ils étaient presque l'un contre l'autre, se crispa. Antonin la sentit toute contractée à la manière d'une boule de nerfs. Mais a son grand soulagement, elle ne dit rien, ne se leva pas, ne dégaina pas sa baguette. La petite femme se contenta de porter sa tasse à ses lèvres.
Ce qu'ensuite dit Kerridwen intrigua Antonin. Ainsi, elle souhaitait revenir ? Il se sentit face à cette volonté, qui semblait si soudaine, comme perplexe. Non pour une raison mauvaise en vers Kerridwen, mais plus par crainte de la réaction qu'aurait leur maître, le Seigneur des Ténèbres, lorsqu'il serait face à cette demande insolite. C'était comme si Regulus Black, après avoir déserté, était tranquilement revenu au QG pour demander pardon et reprendre sa place comme si de rien n'était.
Kerridwen était puissante, très puissante. Mais si Voldemort refusait et s'énervait, Padern lui même et Renate survivraient-t-ils a un éventuel combat ? La question surprit celui-même qui se la posait...

Padern affirma alors qu'il serait honoré de recevoir tel hôte en son établissement de prestige.
Après avoir agi de façon quelque peu étrange envers le jeune cuisinier, Kerridwen se tourna vers Antonin. Le regard de Padern, comme celui, en coin, de Renate, étaient tournés vers Dolohov. Et ce dernier observait kerridwen, très légèrement inquièt. Etait-t-il possible que cette force qui ferait mieux de rester endormie soit de plus en plus éveillée ? A l'expression de la femme, il semblait que oui...
A présent, la pression était portée sur Dolohov. Allait-il accepter que l'on l'appelle par le biais de sa marque ?


-Oui, bien sûr, Kerridwen, dit-il avec un sourire franc, malgré une vague inquiétude à propos de la réaction qu'aurait Voldemort.

Aucun Mangemort n'aimait particulièrement l'appeler. Il y'avait toujours la peur de déranger, d'appeler au plus mauvais moment possible. Donc, toujours cette peur de la sanction. Malgré cette dite crainte, il se faisait une joie de rendre service à Kerridwen. Bien qu'il aurait préféré avoir à l'emmener auprès d'un médecin.
Il tendit son avant-bras gauche lorsqu'elle approcha davantage du fauteuil, ignorant le regard intensément pénétrant de Renate, celui, plus loin, de Padern.
Il sentit sa manche glisser, mais ne quittait pas des yeux Kerridwen. Lorsqu'il sentit l'index tiède de la femme s'apppuyer dans un geste délicat mais ferme sur sa marque, il ferma alors étroitement les paupières, saisi d'une vive douleur. Une douleur, une brûlure telle qu'il se demanda si on ne le marquait pas au fer blanc, transperçant sa chair à l'aide d'un tisonnier rougeoyant... Il se reteint de trembler, il n'aurait plus menqué qu'une telle action de faiblesse. Près de lui, Renate était plus tendue que jamais et il lui semblait qu'elle avait eu un très léger sursaut. La douleur doubla d'intensité, il crut sentir un véritable flot, comme si cette souffrance était un palpable et pénétrait ses veines. Puis de façon si brutale que c'en fut désagréable, tout cessa. Purement et simplement, comme si rien n'était arrivé. Pas même de petites courbatures qui indiquaient qu'il avait souffert avec autant d'intensité. D'un côté, c'était tant mieux.

Kerridwen recula, souriant lentement. Puis, ce sourire s'effaça aussitôt, les traits de son visage se tendirent brusquement. La manche de son vêtement se macula de sang subitement. Il eut un mouvement pour se lever et lui apporter de l'aide, mais elle pensait déja ses plaies, assuant à Padern qu'elle ne salierait pas son précieux sol.
Or sans prévenir, elle s'écroula au sol. Dolohov se leva brusquement du fauteuil, y laissant une Renate parfaitement immobile. Il fit à peine un début de pas en direction du cops inerte, qu'un son retentit. Lord Voldemort venait de transplaner, il était là, face aux mangemorts et à son ancienne maîtresse, inconsciente, couchée sur le sol.

Le Seigneur des Ténèbres fit comme si aucune des trois autres personnes avaient été présentes dans la pièce. Il s'agenouilla sous le regard de Dolohov qui, pour la première fois de sa vie, ou peut-être la deuxième, venait de voir Lord Voldemort s'abaisser face à quelqu'un. Il savait qu'il ne servirait à rien et, la situation étant de toute manière trop étrange pour lui, retourna s'asseoir près de Renate, observant la scène comme l'arait fait un Moldu devant sa télévision. Il s'en sentait presque bête à être là, assis, les yeux posés sur un Seigneur des Ténèbre posant une de ses mains aux longs doigts filiformes sur le front en sueurs d'une kerridwen entourrée d'une vértiable petite marre de sang. Avant que les paupières ne s'abattent sur les yeux rouges, le Mangemort crut y déceler quelque chose comme un trouble. Mais il ne s'en étonna pas : c'était sûrement le même genre de regard que lui-même aurait eu s'il s'était retrouvé face à Era en rentrant chez-lui un soir. Antoninj eut à peine le temps de formuler cette pensée qu'une autre chose très déroutante se produit.
Lord Voldemort n'était plus là ou cinq seconde auparavant il avait été. Il était à présent au sol, ayant été projetté contre un mur. Ce fut à Renate d'entamer un mouvement pour se lever brusquement, mais Dolohov, dans une sorte de réflexe, lui saisit fermement le poignet. Ce n'étaient pas leurs affaires. Déjà Kerridwen était debout et le rejoignait, s'agenouillant à son tour.

Renate tourna la tête vers Dolohov, qui lâcha son poignet. Elle semblait particulièrement perplexe et aurait très certainement préféré se trouver n'importe ou sauf ici.
Quelque chose de semblable à un collier était entre les mains de Kerridwen. Elle passa le bijou autour du cou de Voldemort, avant de plaquer une main à cet emplacement, marmonnant ensuite des suites interminables de formules. Près de lui, on semblait n'avoir qu'une envie, fuir. Renate observait de temps en temps les issues, la porte et la fenêtre, comme si elle se demandait ce qu'elle risquait à essayer de sortir.


«Pourriez vous amener une bassine d’eau froide et serviette… Merci…»

Dolohov se surprit alors à envier Padern. Il pouvait sortir, se détacher pour quelques instants de cette pièce dans laquelle régnait une atmosphère particulièrement incertaine. Tout semblait être resté figé lorsqu'il était parti puis, lorsqu'il revint, l'activité sembla reprendre. Le Seigneur des Ténèbres prit connaissance après qu'on lui ait passé de l'eau sur le front. Il eut alors une réaction qui ne surprit personne dans la pièce. Personne, à part peut-être Kerridwen, à en juger par la hargne qu'elle mit dans sa question, alors que Voldemort s'apprêtait à quitter la pièce. Ce dernier, interpellé comme l'aurait été un époux lors d'une dispute conjugale, se figea net, un quart de seconde, puis reprit avec entêtement sa marche.

Dolohov, en même temps que Renate, haussa les sourcils. Le collier qu'avait eu Kerridwen autour du cou semblait suivre Voldemort. Quand celui-ci s'en rendit compte, il se retourna et s'arrête pour voir l'objet se casser en deux, chaque partie allant vers un protagoniste. Dolohov jeta un regard à Padern, puis à Renate, qui elle ne quittait pas la scène des yeux, fixant le collier comme si sa vie en dépendait. Peut-être comprenait-elle un peu plus de choses que lui...
Dans un geste qui avait quelque chose de raide, Voldemort se saisit du collier et le rangea dans sa poche, indifférence prononcée à l'appui.
Puis :


«Comment se fait-il que trois mangemorts soient avec Kerridwen ?»

Les choses très subitement reprirent leur cours normal. Après tout ce qui venait de se passer, après avoir fait une sorte de coma, après avoir ramené Kerridwen à la conscience et à un état moins dangereux pour son entourage, Lord Voldemort avait toisé chaque Mangemort présent dans la vaste pièce. Padern, Renate, puis lui-même. Tous y étaient passés. Il était quelque peu normal que Padern se trouve ici, puisqu'il était propriétaire du terrain. Mais Renate et lui, en effet, avaient peut-être justification à donner.
Un silence s'installa, Dolohov espérait que Kerridwen explique qu'elle était venue pour les trouver, ce qui contriburait beaucoup à les excuser... Dolohov avait perçu quelque chose comme de la menace dans la question de Voldemort.
Mais aucune réponse ne vint. Et il valait mieux ne pas trop faire languir Lord Voldemort, surtout après toute les contrariétés qu'il avait dû subir.
Dolohov se leva.


-Maître, dit-t-il à voix basse, sur un ton bien entendu respectueux. Renate et moi étions ici pour rendre visite à Padern.

Il tourna quelques secondes la tête vers Kerridwen, gardant ensuite le silence. Antonin ignorait s'il devait poursuivre ou laisser Kerridwen expliquer ce qu'elle voulait à voldemort.
Et au final, il préféra largement lui laisser la seconde option.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Sam 24 Jan - 19:42

Le sang de Padern se glaça soudainement. Alors qu'un silence des plus total avait plané quelques longs instants sur la pièces, la femme se mis à s'adresser à Renate, comme si cette dernière avait prit la parole, ce qu'elle n'avait pas fait. A partir de là il était facile d'en déduire que cette importune avait la faculté de lire dans les pensées, ce qui n'était pas une très bonne nouvelle. Le mangemort avait, depuis sa petite enfance, été formé à la parole interne, la pratiquant constamment inconsciemment... Il ne pouvait pas ne pas réagir dans son fort intérieur, aussi il sut que son tour arriverait, que très vite, elle allait entendre ce qu'elle ne devait pas entendre, et qu'il allait totalement perdre ses moyens, et qui sait, ses chances de survie aussi, car la venue du lord n'était pas sans soulever cette éventualité de mort. Il reprit tout de même son calme et répondit A Kerridwen de la manière la plus posée qu'il put. Après tout, peut être ne l'avait elle pas entendu penser toutes ces choses déplacés sur leur maître.

Bien sur cette espérance était des plus stupides, et la femme le lui fit comprendre, en se tournant cette fois vers lui, à peine ses derniers mots furent prononcer. Elle s'approcha, et sa main se leva. Padern, homme pleins de crainte, parvint à réprimer le sursaut qui lui était monté, et resta des plus statique lorsque le doigts de l'inconnue se posa sur ses lèves. Il fronça très légèrement les sourcilles, de manière des plus imperceptibles, ne comprenant pas bien ou pouvait conduire une telle attitude. Bien sur, il ne doutait pas un seul instant qu'elle lui répondrait sous peu. Et effectivement ses lèvres se desserrèrent : la réponse fût des plus surprenante. Elle savait qu'il ne disait pas la vérité, certes, mais tolérait cet écart de conduite, en prétextant qu'elle l'aimait bien dans un sourire tout à fait diabolique. Etait ce là une bonne ou une mauvaise nouvelle? Le cuisinier de formation ne pouvait pas se positionner de manière sincère, mais savait qu'il s'en sortait, pour cette fois.

Cette fois, elle se retourna en direction de Dolohov, mais aucuns reproche ne franchit ses lèvres, prouvant bien que les deux protagonistes se connaissaient de manière plus intime que tous les autres. Elle réclama le bras du vieux mangemort, pas pour danser ni pour être conduit quelque part, non. Elle lui réclama son bras affin d'avoir accés à une marque. Sans plus attendre le bras tant attendus se tira devant elle, et elle en prit le controle avec des geste très étudiés, en totale contradiction avec l'aura noir et agressif qui semblait s'étirer autour d'elle. Ses yeux se fermèrent, elle semblait se concentrer. Et là cela parut enfin tout à fait inévitable. Voldemort allait apparaitre d'ici quelques instants, sous les yeux de ses trois soldats. Il allait vraiment se déplacer parce que cette femme le lui demandait? Mais bon dieu, qui était elle vraiment?

Le bras d'Antonin fut laché, et elle s'écarta de quelques pas, avant d'être stoppée dans un mouvement de répulsion. C'était comme si soudainement une grande douleur s'était déclenchée en elle. Et c'était certainement le cas, au vue de son bras qui se rouvrait de nouveau en de nombreuses entailles perdant leur précieux liquide de vie. Alors que le maître des lieux était focalisé par le profondeur des blessures, quelque chose bougea sous ses pieds. Il tourna lentement le regard vers le sol, redoutant ce qu'il allait voir, son cœur s'étant légèrement accéléré. Le sol, il avait été protégé. Padern tourna un regard plein d'interrogations vers la blessée, qui se contenta de lui répondre qu'elle avait promis ne pas salir le lieux de réception. Mais à l'heure actuelle, ce n'était pas totalement la plus grande préoccupation de Lockerbie, qui en arrivait même a regretté d'avoir invité Dolohov chez lui... Oiseau de malheur!

Un bruit sourd se fit entendre, sous l'effet certainement d'une nouvelle douleur, elle était tombée à terre, sur les genoux. Ses yeux fixés le vide, visiblement perdus, pas loin de perdre connaissance. A ce même instant il y eu un second bruit caractéristique, et dans un brasement d'oxygène et de matière, Lord voldemort apparue tout auprès d'elle. Son regard froid et aguerrie balaya vite la pièce, repérant chacun d'eux. Il n'était plus question de fuir, de reculer, il fallait assumer. Mais assumer quoi? Padern n'avait rien fait? Il avait juste servit du thé. Non, il ne pouvait pas s'autoriser la moindre crainte ici, maintenant. Le seigneur des ténèbres était là, et il s'était agenouillé près de cette étrange femme, bloquant la vue de Padern, qui ne pouvait qu'imaginer les mouvements. Ce dernier en profita pour balayer à son tour rapidement la piece. Renate Dowe et Antonin Dolohov étaient toujours là, statiques dans leur positions, ne bougeant plus. Peut être qu'eux aussi...

Sans pouvoir continuer a terme sa pensée, il y eu une sorte d'explosion doublée d'un souffle, et le Lord fut propulsé à quelques mètres tombant sur le dos, au sol. Les muscles de Padern se raidirent. Il ne semblait pas se relever, était il inconscient? Qu'est ce qui pouvait bien avoir provoqué un tel souffle? Ses yeux se tournèrent inconsciemment vers le corps toujours au sol de l'inconnue. C'était elle, c'était ça cette fameuse force qu'elle renfermait? C'était bien possible après tout. Elle ouvra les yeux et se redressa, laissant tout loisir à Padern d'observer que ses cicatrices avaient de nouveau disparus. Elle se releva et alla a son tour au chevet du mage noir, posant sa main sur sa poitrine. Padern se sentait tout à fait impuissant. Ici, dans la salle ou justement, il aimait tout controler. Cette situation en lui plaisait vraiment pas, il n'aimait pas cette sensation de panique qui avait prit place au coin de son estomac. Il n'aimait pas devoir rester là regarder cette scène des plus étrange.

Soudainement la voix de Kerridwen transperça l'air froid qui avait envahis la pièce. Et Padern eu la désagréable sensation qu'elle s'était adressé à lui. Il mis quelques secondes à comprendre qu'elle lui avait demandé de l'eau et une bassine. Il tourna alors rapidement des tallons, contant au fond de lui d'enfin pouvoir interagir avec toute cette activité d'une manière constructive. Il poussa les portes de sa cuisine et se dirigea vers l'évier. Dans un seul geste il ouvrit le robinet d'eau froide, et en laissa s'écouler. Il se mis à genoux et ouvrit un placard, d'où il sortit une grande bassine de bois. Il se releva et l'inséra sous le jet d'eau, avant de le refermer lorsqu'elle fût pleine. Il la laissa là, et se retourna une dernière fois pour attraper une serviette propre qui trainait sur la table en attente d'être installée avec les autres dans le tiroir réservé à cet usage. Il coincé la serviette sur son bras au niveau du coude, et repartit dans la salle principale avec sa bassine.

Avec l'aide se son seul coude libre, il fit de nouveau pivoter la lourde porte fermant la cuisine et traversa d'un pas rapide, tout en veillant à ce que les remous dans la bassine ne feraient pas couler de l'eau au sol, il traversa le vestibule et pénétra dans la pièce principale, où la situation n'avait pas l'aire d'avoir vraiment évoluée. Il posa docilement la bassine au sol, près du corps encore inanimé de leur puissant maître, et tendis sans dire mot la serviette devant le visage de la femme. Elle la récupéra, laissant ainsi le loisir à Padern de reculer de plusieurs pas, rejoignant les deux autres mangemorts. Alors que le visage de Voldemort était tamponnée d'eau froide, Lockerbie se demanda ce qui allait se passait dans le cas où l'homme ne revenait jamais à lui. Il était bien trop jeune pour se souvenir de sa première période d'absence. Qu'étaient devenus les mangemorts? Ils avaient très certainement fait profiles bas, s'étaient divisés et n'avaient plus agis. Oui, très certainement. Et si il ne revenait pas à li, c'est très certainement ce qui allait se produire. Enfin Padern pourrait se donner corps et âme à son cher restaurant...

C'est alors que, comme si les rêves délicieux du jeune homme s'étaient fait entendre, Lord Voldemort se remis brusquement sur pieds. Et sans dire plus, il traversa simplement la pièce avant d'être brusquement stoppé. D'un seul coup le cuisinier se demanda si cette interruption provenait des mots prononcés, ou alors de ce drole de petit objet qui semblait le retenir à la femme... tout compte fait le seigneur se stoppa et se retourna vers les trois spectateurs d'infortunes, comme pour combler son mangue de liberté de mouvement. Le sang de Padern se glaça de nouveau dans ses veines. Comme un homme qu'il a crue mort quelques secondes auparavant pouvait il se rendre si impressionnant. Il demanda légitimement ce que les trois protagonistes pouvaient bien faire au beau milieu de cette scène de retrouvailles. Bien que la question fût visiblement posée à l'intention de Kerridwen, se fût au vieux mangemort Dolohov de répondre? Padern s'immobilisa à l'image de ses deux collègues, attendant en vain qu'une nouvelle réponse ne vienne appuyer celle faite par Dolohov. *je n'ai fait que servir le thé! * protesta mentalement Padern.

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Kerridwen Sirona-Ys
Admin_* || Directrice de Poudlard... Amoureuse de son Maître
avatar

Date d'inscription : 07/09/2007
Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 33
Localisation : Poudlard
Humeur : Massacrante
Animal de compagnie : un serpent : Ankou

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Le mal... Ma vraie nature a repris le dessus
Patronus: Basilisk
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Mer 25 Fév - 18:18

Kerridwen regardait Tom d’une façon pénétrante, à cet instant elle aurait être seule avec l’homme qu’elle connaissait depuis si longtemps… Celui qui lui avait permis de faire beaucoup de chose bonne ou mauvaise en cet instant, elle s’en foutait royalement. Mais en cet instant elle espérait sincèrement que Tom ne s’en aille pas… C’est alors qu’il interpella les trois mangemorts qui étaient présents… C’est alors qu’Antonin dit simplement qu’il était venu, tout comme Renate, c’était donc là le nom de la femme qui était présente, voir Padern… Elle entendit la pensée du maître des lieux comme quoi il n’avait fait que servir le thé… Elle sentit le regard de son ami mangemort et tourna son regard vers Tom, lui répondit :

« J’avais besoin de te voir et comme je n’arrivais pas à te trouver, le meilleur moyen était de rencontrer des mangemorts… Et celui qui me respectait un minimum était Antonin… Tu sais que je l’aimais bien… De plus une marque est pratique pour pouvoir te joindre… Et… »

Elle s’approcha doucement de Tom, un sourire carnassier sur les lèvres.

« Comme tu peux le voir je ne suis plus la « petite gentille » de notre dernière rencontre… Et cela tu pourras remercier celui qui devait devenir mon époux… Il en a préféré une autre… Donc il a réveillé ce qui était entrain de dormir tranquillement… »

Kerridwen était maintenant à quelques centimètres de Tom… Elle sentait l’énergie de son médaillon battre contre sa poitrine… Elle se souvint qu’elle ne dirait pas les pensées qu’elle avait surprises… Elle était loyale et ce Padern, elle l’appréciait, par contre la petite mangemorte avait intérêt de se tenir à carreaux… Kerridwen jugerait de la situation le moment opportun…

C’est alors qu’elle s’approcha de Tom, et posa ses longs doigts fins sur les tempes du Seigneur des Ténèbres… Elle lui envoya les pensées qu’elle s’était promise d’oublier, le jour qui aurait du faire parti des plus beaux jours… Elle, s’avançant vers son futur époux, lui regardant au-delà, vers celle qui lui avait pris son cœur… Elle qui comprenait que ce n’était plus la peine d’espérer… Le Non… L’anneau qu’elle lui rendit… Et sa fuite… Une fuite digne d’un film… Ehwis, le cheval l’emmenant vers l’Irlande… Ce pays qu’elle a toujours aimé et qui a été le théâtre de nombreuses souffrances…

Kerridwen continua pour lui montrer la transformation qu’elle avait subit… La nuit la plus terrible ou elle se battait contre elle-même, allongée dans un pentagramme, ses runes l’observant se débattre contre elle-même… Le réveil… Un œil bleu et l’autre noir… La non décision… Puis peu à peu, le fait de retrouver celui qu’elle avait aimé en premier…Elle cassa doucement le contact et elle ajouta :


« Il me reprochait de penser toujours à toi… Même lorsque j’étais celle que tu voulais tuer… Tu m’obsédais… C’est pourquoi j’ai besoin de revenir vers toi et surtout de devenir ce que j’aurais dû être il y a bien longtemps et non cette chose que j’ai pu être pendant quelque temps… »

Kerridwen venait d’annoncer clairement la couleur… Elle voulait revenir vers Tom… Elle ne savait évidemment pas comment il allait réagir… Mais elle ne voulait pas être un simple serviteur… Son pouvoir méritait mieux que cela… Elle avait besoin de pouvoir s’exprimer… Que ce soit par des plans diaboliques que par des choses faites à l’instinct… Elle n’attendit pas la réponse de Tom de suite, si bien qu’elle se tourna vers Antonin et dans un sourire lui dit :

« J’espère que tu es heureux de me revoir mon cher Antonin… »

Contre toute attente, elle lui fit une révérence… * Comme au bon vieux temps *… Elle avait l’impression de sentir sa magie fourmiller sous ses doigts… Cette fureur qu’elle contenait depuis trop longtemps allait bientôt pourvoir s’exprimer… Enfin c’est ce qu’elle espérait au plus profond d’elle-même… De l’avoir revu, d’avoir plongé son regard dans les yeux rouges de Tom, elle se sentait prête à tout…Kerridwen se tourna vers son ancien amant, les yeux brillant d’une mauvaise flamme, une flamme trop longtemps éteinte…

_________________

Death prowls in me
I'm the Death
I'm a Poison
Fear me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rickmanesque.over-blog.com
Lord Voldemort
Admi_* | Seigneur des Ténèbres | Amoureux...chuuuuuuut.
avatar

Date d'inscription : 17/10/2007
Masculin Nombre de messages : 648
Age : 27
Localisation : Tu tiens vraiment à savoir où je suis pour que je te réduise ne miettes ?
Humeur : Toujours haineux contre tout le monde !
Animal de compagnie : Naginiiiiii ? Où es tu mon petit ?

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mal
Patronus: Basilic
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Dim 8 Mar - 18:25


    Les gestes étaient lents chez les invités de Padern Lockerbie, les réponses tardaient également. Ce fût finalement Anthonin qui répondit le premier. Renate et lui étaient venus rendre visite à Padern. Certes, des liens d' "amitié" pouvaient exister entre les mangemorts. Mais Pardern, en parlant de lui, tardait à répondre. Finalement il ne répondit pas, mais Lord Voldemort entendit sa protestation mentale et silencieuse. Il se tourna vers cet homme qui faisait preuve d'un manque de respect trop grand pour qu'il puisse le supporter, surtout après ce qui venait de se passer. Le maitre demande, le mangemort, répond, il n'y avait pas d'autre alternative. Et réagir comme il venait de le faire, c'est à dire pester en silence, il ne le supportait pas. Il ne supportait pas non plus de sentir ce manque de ... fidélité ? On aurait dit qu'il n'attendait que ça, quitter le Lord. Il savait pourtant qu'il ne le pouvait pas, mais le Seigneur des Ténèbres désirait des mangemorts entièrement dévoués à son service. Lockerbie se trouvait désormais dans une situation bien embarrassante pour lui.

    Au moment où Voldemort allait avancer vers lui, Kerridwen parla, coupant la réflexion de son esprit fatigué. Elle lui expliqua la situation, qu'elle voulait le voir, qu'elle n'avait trouvé que cette solution. Elle lui expliqua aussi sa nouvelle situation, qu'elle était redevenue comme avant, finalement. Elle voulait revenir.

    Mais lui, le voulait-il ?

    Le voulait il encore ? Il avait été si souvent déçu par cette femme qu'il avait aimé. L'aimait-il toujours ? Rien ne prouvait non plus que la situation n'allait pas se reproduire. Son double "bon" pourrait encore se réveiller. Sauf si...
    Mais elle se tourna vers Anthonin lui parla et lui fit la révérence.
    Déjà un faux pas.

    - Kerriwen, déjà si tu veux revenir dans mes rangs, il va falloir accepter toutes les conditions. J'ai été trahit une fois, nous ne sommes plus comme avant.

    Il se rapprocha d'elle et continua :

    - Tout d'abord JE prends les décisions, tu n'as pas à t'auto-proclamer mangemorte comme tu viens de le faire. Aussi, il y aura une progression dans tes grades. Je ne vais tout de même pas te mettre à la tête des mangemorts avec le passé que nous avons aussi facilement. Tu devras aussi faire tes preuves. Et la première preuve que tu devras me donner, c'est d'accepter que nous nous débarrassions de ton double qui a déjà semé la zizanie dans le passé.

    Le Lord ne voulait pas se laisser avoir, pas encore. Pas de trahison. Il envoya également une pensée dans l'esprit de sa locutrice : * Nous verrons ensuite ce qu'il adviendra de nous *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alohomora.heavenforum.com/index.htm
Padern Lockerbie
Mangemort | Waiter Pliiiiiiiiz !
avatar

Date d'inscription : 20/01/2008
Féminin Nombre de messages : 361
Age : 28
Localisation : non, j'suis pas là!
Humeur : entre dans une douce folie
Animal de compagnie : un (toussotement) chat : Brownie

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mangemort
Patronus: Un corbeau
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Mar 10 Mar - 14:51

Le regard brulant de Voldemort se posa alors sur Padern. Il était animé d'une telle violence que le cuisinier aurait très certainement pue y lire ses futurs tortures si il avait eu le courage et la bétise d'y plonger ses propres yeux glacés. Mais il n'eut pas besoin de la réaction de son maître pour comprendre qu'il venait de faire une erreur. Une seconde erreur en quelques heures. Une autre qui aurait pue une nouvelle fois se révéler mortelle. Il prenait la situation beaucoup trop à la légère. Son maître était ici, accompagnée d'une personne inconnue apparemment tout aussi dangereuse. Et en tant que maître des lieux, tout mauvais fonctionnement dans cette rencontre pourrait lui être de base facturé très cher, sans compter qu'il était le plus jeune de tous, et donc le moins loyal au maître. Padern comprit alors qu'à l'avenir, il allait devoir apprendre a contenir ses débordements mentaux, il ne pouvait plus se permettre de se faire de nouveau remarquer. Il n'était pas moins loyal que Renate Dowe a la cause des mangemort, mais simplement il était plus inexpérimenté, et surtout, il avait beaucoup plus de mal à se soumettre sans réserve a une quelconque forme d'autorité, son renvoie de l'école magique au bout de deux années en était une parfaite illustration.

Mais cette fois il comprit bien qu'il n'était plus question de se croire meilleur au égaux à ceux qui lui faisaient face. Non, cette fois il devrait gentiment ranger sa queue entre ses jambes, et faire un profil bas soumis. Une explosion de colère froide monta alors en lui contre les personnes de Renate Dowe et de Antonin Dolohov. Personne ne l'avait préparer a de telles situations, lui n'était que le petit personnel dans l'organisation des mangemorts, celui qui commettait des péchés sans pour autant faire partie des grandes réunions. Il n'était qu'une ombre masquée parmi tant d'autres, à un tel point qu'il avait oublier comment se tenir. Et Antonin et Renate avaient pris le risque de le mener à la mort. Eux s'en sortiraient avec leur froideur de mise, alors ue Padern n'était au final qu'un gamin trop riche et frustré par la vie réclament une vengeance impossible. Et qui dans l'organisation pourrait se porter garant de son comportement? Lui apportant une ligne de conduite et une protection? Personne, personne dans ses amis n'était suffisamment haut placé pour lui apporter ce soutient si vital. Personne, à part peut être cette Kerridwen, qui déjà par une fois lui avait laissé la vie sauve. Tout ce cheminement inconscient c'était fait en Padern de la manière la plus douce qu'il soit, au plus profond de son âme, a un tel point que personne a l'extérieur n'aurait pue ressentir ou lire quoi que se soit.

C'est alors que l'attention de Voldemort fut distraite par l'intervention de Kerridwen. La jeune femme avait elle fait exprès de prendre à ce moment là la parole, en espérant peut être éviter de nouveau au jeune cuisinier d'y laisser sa vie? Padern n'en était pas sur, elle répondait juste à la question qui lui avait été posée. Sa survie n'était qu'un agréable concours de circonstances. Mais il sembla que cette intervention emmena le sinistre maître à milles lieux de punir Lockerbie, et cela n'était pas sans lui déplaire. Il se replongea alors dans la simple écoute silencieuse et discrète de la conversation qui se tissait entre le maître et la femme. Il ne se promis rien, il ne pensait plus à rien, comme sis cette seconde menace avait suffit a provoquer l'ablation de tous les circuits mentaux qui se passaient d'habitude en lui. Cette conversation ne le regardait pas, et pourtant il devait rester stoïque dans la pièce, tout en s'apprêtant a réagir rapidement et positivement à chaque demande qui lui serait faite.

_________________

Parfois, les murs d'une demeure sont plus chaud que le coeur de certains hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titnuage.deviantart.com
Kerridwen Sirona-Ys
Admin_* || Directrice de Poudlard... Amoureuse de son Maître
avatar

Date d'inscription : 07/09/2007
Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 33
Localisation : Poudlard
Humeur : Massacrante
Animal de compagnie : un serpent : Ankou

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Le mal... Ma vraie nature a repris le dessus
Patronus: Basilisk
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Ven 13 Mar - 19:59

Kerridwen avait observé avec intérêt Tom… Et lorsque sa première phrase tomba son sang ne fit qu’un tour, mais elle contenait sa fureur comme elle le pouvait, son mauvais côté avait été trop longtemps enfermé et là elle se sentait bridé. Elle l’écouta avec intérêt mais elle ne pouvait empêcher ses yeux de virer au rouge… Sa puissance s’était déclenchée mais rien ne se passait à part l’envie indéfectible de tuer quelqu’un… Elle prit donc la parole en reprenant par la fin de ce qu’avait dit Tom, sa voix était profonde et cassante :

« Le seul soucis avec ce qu’on ne peut pas se débarrasser de mon double… Sinon je meurs c’est aussi simple, sinon tu ne penses pas qu’elle aurait tenté de me supprimer… Par contre nous pouvons essayer de trouver quelque chose qui te mette en alerte… »

Kerridwen se mit à réfléchir à la suite de sa réponse, elle n’avait pas envie de certaines choses… D’autres elles les effectueraient sans trop rechigner ça c’était inévitable vu qu’elle avait du temps à rattraper. Bref son regard était toujours d’un rouge incandescent, elle continua ses réflexions, une aura sombre tournait autour d’elle, puis elle planta son regard dans les yeux de Voldemort, donc c’était réellement cela, il avait peur de la perdre une nouvelle fois, ça la touchait au plus profond d’elle-même, car elle était revenue vers lui et elle savait que certaines choses allaient changer… Dans un sourire malsain, elle ajouta :

« Il y a certaines conditions que je veux poser…Je ne porterais pas la marque et tu sais pourquoi…Je ne m’autoproclame pas mangemorte mais je saluais simplement un vieil ami… De plus je ne veux pas être à la tête de mangemorts, j’ai besoin de me dégourdir et je ferais cavalier seul… »


Elle ne voulait pas de mangemort dans ses pattes, et puis Tom pouvait la surveiller… Notamment s’ il lui appliquait un sortilège qui lui permettait de la contacter, celui qu’elle s’était appliquée elle-même, elle l’avait détruit lorsqu’elle était à Poudlard au début de sa première année en tant que professeur. Maintenant elle ne savait pas ce qu’allait en penser Tom. Mais si il n’acceptait pas ce minimum de condition elle repartirait en Irlande, soit reprendre sa vie du moment ce qui ne l’enchantait guère, soit elle parcourait le monde pour assouvir sa soif de pouvoir… Cette solution ne l’enchantait pas non plus, elle avait vraiment d’être à un seul endroit avec une personne bien précise et elle se trouvait devant lui en cet instant même…

Kerridwen posa son regard sur les trois mangemorts qui se trouvaient autour d’elle, le jeune homme qu’elle avait pris en quelque sorte sous aile semblait légèrement pale, cela était logique vu que Tom avait entendu les pensées de celui-ci, mais elle reporta son regard vers le Maître… Son Maître… Elle ne tenta aucun geste vers lui, mais elle sentit le médaillon chauffer sur sa peau, cela voulait sûrement signifier quelque chose, mais pour une fois elle ne comprenait pas réellement, peut être que si l’un ressentait un sentiment, l’autre partie du médaillon le transmettait… ou cela était pur hasard, elle ne se pencha pas plus dessus…Son regard rouge se planta dans celui tout aussi rouge de Tom… Qu’allait il penser de tout cet échange ? Elle espérait simplement qu’il ne la laisserait pas sur le bord de la route comme elle l’avait laissé il y a quelques années…


[bon faut le boucler cet RP sinon on pourra jamais lancer la nouvelle intrigue xD]

_________________

Death prowls in me
I'm the Death
I'm a Poison
Fear me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rickmanesque.over-blog.com
Renate Dowe
Mangemorte à la baguette facile
avatar

Date d'inscription : 10/10/2007
Féminin Nombre de messages : 407
Age : 30
Localisation : Ne sens-tu pas le bout de ma baguette entre tes omoplates ?
Humeur : Des plus exécrables, alors dégage.
Animal de compagnie : Un Moldu enchaîné au fond de sa cave.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Hé Hé Hé... quelle question.
Patronus: Un Augurey
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Dim 15 Mar - 22:03

[HJ : OK, ben si Voldy veut poster qu'il le fasse, parceque vu que mon perso n'est que témoin, je pense que mes postes ne feront que faire trainer le rp ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3m3nto-mori.forumactif.org/
Kerridwen Sirona-Ys
Admin_* || Directrice de Poudlard... Amoureuse de son Maître
avatar

Date d'inscription : 07/09/2007
Féminin Nombre de messages : 1365
Age : 33
Localisation : Poudlard
Humeur : Massacrante
Animal de compagnie : un serpent : Ankou

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Le mal... Ma vraie nature a repris le dessus
Patronus: Basilisk
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Lun 16 Mar - 0:33

effectivement Renate ^^ Je pense que Voldy doit boucler le rp pour qu'on soit tranquille xD

_________________

Death prowls in me
I'm the Death
I'm a Poison
Fear me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rickmanesque.over-blog.com
Lord Voldemort
Admi_* | Seigneur des Ténèbres | Amoureux...chuuuuuuut.
avatar

Date d'inscription : 17/10/2007
Masculin Nombre de messages : 648
Age : 27
Localisation : Tu tiens vraiment à savoir où je suis pour que je te réduise ne miettes ?
Humeur : Toujours haineux contre tout le monde !
Animal de compagnie : Naginiiiiii ? Où es tu mon petit ?

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: Mal
Patronus: Basilic
Relationships:
MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   Ven 27 Mar - 23:01

[fini le flood là ? XD J'ai fait court pour boucler... Faudrait refaire un RP tous les deux kerrid]


    Le Lord vit bien que Kerridwen était furieuse. Mais peu importait pour le moment, il n'oublierait pas le passé aussi facilement qu'avec des excuses, elle devrait prouver sa fidélité, et pour cela, il réservait quelques essais. Elle lui répondit ce à quoi il s'attendait : impossible de tuer son double. ensuite elle lui proposa de trouver quelque chose qui l'alerterait en cas de problème... Elle continua ensuite, en posant à plat des conditions.

    - Depuis quand y a-t-il des conditions pour être mangemort ? Je ne suis pas sûr de t'infliger à nouveau un régime de faveur... dit-il alors. Souat, salue un vieil ami si tu le souhaite...

    Il fit une pose en observant son ex bien-aimée un instant, en réfléchissant. Le Seigneur avait bien du mal à rester si impassible face à elle. Elle lui rappelait tant de souvenirs... Mais pardonnerait il tout ce qu'elle lui avait fait endurer ? Après tout, il avait toujours juré ne jamais s'attacher, et il était même réputé pour cela. Le médaillon chauffa sous sa colère, sa mélancolie et sa rancune. Il pensa qu'il valait mieux mettre ses sentiments de côté, mais cela impliquait la forcer à porter la marque. Cependant, il n'avait aucune envie de parler de cela devant les autres mangemorts qui restaient stoïquement à les regarder. En pensant à cela ... Il valait mieux, si Kerridwen et lui renouaient des liens, que personne ne soit au courant avant un certain moment. Et pour cela il devait faire comme si Kerrid était une femme comme les autres.

    - Nous verrons cela... Tu auras bientôt l'occasion de faire tes preuves mais tu te dois de porter la marque. Je n'ai plus le temps de m'attarder ici, je te contacterai.

    Il lui lanca un regard plein de sous-entendu. Il la contaxterait, vite, et ils pourraient parler... Enfin. il se tourna ensuite vers ses mangemorts et leur adressa un regard plein de puissance et enfin se tourna et partit, le médaillon encore chaud. La vieille magie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alohomora.heavenforum.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre voulue… Je veux le voir ! (Deatheaters)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» XXX Tu veux le voir mon sein, Michel?
» Un spectacle étonnant
» Coucou, tu veux voir... mes RP's ?
» Coucou, tu veux voir mon os ?
» Coucou, tu veux voir ma b-..bonne idée ? / acceptée a mettre en place/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre Bien et Mal - Saison 3 :: -{ Autres lieux :: #. Villages sorciers :: [ Autres habitations ] :: Château de Padern Lockerbie-
Sauter vers: