Y a-t-il une lueur d'espoir dans ce monde chaotique ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [OS] __ { Sorrow && Regret [LE/SS]

Aller en bas 
AuteurMessage
Severus T. Rogue
FONDATEUR_* || Prince brisé. Abandonné par tous, oublié de tous.
avatar

Date d'inscription : 03/09/2007
Masculin Nombre de messages : 2302
Age : 50
Localisation : Manoir de Lord Voldemort. Esclave à temps complet.
Humeur : Au fond du trou. Se laisse mourir à petit feu, jamais il ne reverra sa possible famille
Animal de compagnie : J'en suis très certainement un. Le plus docile même certainement.

.:. Feuille du sorcier .:.
Camp: La Marque veut tout dire. Le reste... ne le cherchez plus. Il est détruit.
Patronus: Une Biche
Relationships:
MessageSujet: [OS] __ { Sorrow && Regret [LE/SS]   Sam 9 Aoû - 18:53


Découvrez James Horner!

    Ils avaient partagés tant de choses ensembles. Tellement de moments forts, intenses. Douloureux aussi. Ca avait été leur vie, leur rêve, à eux et à eux seuls. Tant d’années s’étaient écoulées depuis leur rencontre. Tant de fous rires, de disputes. Oui, tellement de choses. Malgré tout, jamais elle n’aurait imaginé le perdre, Lui, son sourire, son regard, sa tendresse. Il lui avait réservé cela et elle savait que personne d’autre qu’elle n’y avait jamais eut droit, non, personne. Sauvage, il l’avait toujours été, à l’écart du monde. Incompris, fuit. Mais pas par elle, jamais. Avant elle avait toujours su être là pour lui, tout comme il avait toujours été là pour elle. Dans les bras l’un de l’autre, protégés dans la pénombre de la nuit. Le temps avait été suspendu. Moments volés, perdus. Elle l’avait aimé, comme un frère. Celui qu’elle n’avait jamais eut. Elle avait voulu le protéger comme lui l’avait fait avec elle. Tenté de le préserver de la haine de ce monde. Elle lui avait laissé une chance. Une autre. Combien de fois lui avait-elle pardonné ses erreurs ? Combien de fois avait-elle mis de côté sa douleur pour essayer de mieux le comprendre ? De trop nombreuses fois. En fermant les yeux, elle pouvait encore le voir, fier, droit. Brillant et puissant. Joueur et malin. Elle pouvait encore ressentir ses doigts entrelacés aux siens. Sentir ses lèvres sur sa peau. Voir ses cheveux d’ébènes onduler au gré du vent. Voir ses fines lèvres s’étirer en un sourire de satisfaction et ses yeux pétiller de bonheur à ses côtés. Relation fusionnelle qui avait fini par les étouffer.

    Il s’était éloigné d’elle, peu à peu. Elle l’avait vu sombrer un peu plus chaque jour dans la magie noire. Il n’avait jamais réussit à justifier cela auprès d’elle. Il était fragile, elle le savait. Bien plus qu’il ne l’avait assurément jamais supposé, plus qu’il ne le pensait. Tellement influençable. Et ces Serpents… Ce n’était que la juste continuité des choses. Dans un monde en guerre qui ne faisait que se déchirer, ils n’avaient pas eut la force de rester ensembles. Pour un geste, une insulte de trop. Tout s’était éteint. Elle n’oublierait jamais sa douleur ce jour-là. Le jour où il prononça trois mots de trop. Une larme coula sur sa joue en y repensant. Si seulement elle avait pu comprendre à temps le sens caché de cet acte. Mais non. Aveuglée par le chagrin, la haine. Elle ne s’était même pas rendue compte qu’il avait amorcé sa chute. Descente aux enfers. Qu’il avait sombré pour ne jamais se relever. Elle l’avait haït oui. Haït d’avoir pu tout briser aussi facilement. De l’avoir touché là où ça pouvait lui faire le plus mal. Il avait tenté par la suite de s’excuser, de se faire pardonner. Mais le cœur brisé, elle n’avait jamais eut la force de lui accorder cela. Peur de souffrir à nouveau le martyr par sa faute. Alors elle l’avait ignoré, abandonné. Sans jamais se retourner. Elle avait finit par tomber dans les bras d’un autre homme, sans pour autant qu’Il ne quitte ses pensées. Heureuse en apparence, mais dès qu’elle était seule, toutes ses pensées étaient tournées vers Lui. Terrassée par ce qu’elle apprenait, par ce qu’il était devenu. Son fiancé avait beau lui dire que ce n’était pas de sa faute, qu’elle n’était pas responsable du destin de son ami, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir coupable, tout en se persuadant du contraire.

    Les mois étaient passés, les années, et la douleur s’était atténuée. Toujours présente en réalité, mais elle avait appris à vivre avec. Il lui manquait toujours, mais à présent qu’elle était mariée avec celui qui avait été son pire ennemi, tout espoir de le revoir faire surface avait disparu. Son nom s’étalait dans les journaux, aux côtés des pires meurtriers de leur temps. Elle avait appris qu’il avait tué son père, sans pour autant en comprendre le sens. Monstre. Parfois il lui semblait que des capes noires la suivait, il lui semblait voir ces pupilles d’un noir abyssal scintiller dans l’obscurité. Illusion. Il n’était qu’un fantôme de son passé. Il lui faudrait bien un jour l’oublier. Mais elle n’y parvenait pas. Crainte de lire son nom dans la rubrique nécrologique de la Gazette. Elle aimerait le revoir, lui parler. Mais elle n’avait plus la force de faire le premier pas. D’autant plus qu’à présent, elle était enceinte. Il était temps de tourner la page, de commencer une nouvelle vie. Peut-être, enfin, cesserait-elle de penser à un gamin qu’elle avait aimé de toute son âme.

    Mais ce qu’elle avait redouté le plus avait fini par arriver. Le vieillard à la barbe argenté était passé la voir, un soir, demandant à son époux de les laisser seuls. Crainte dans son regard. Pressentiment terrible. L’homme avait les traits fatigués, mauvais signe. Une simple phrase. La jeune rouquine s’était effondrée sur une chaise, sanglotant. Il était mort. Il avait fini par s’ôter le dernier souffle de vie qui courrait en lui. Suicide. Mot terrifiant à ses yeux. Réalité qu’elle ne voulait accepter. Il avait retourné sa baguette contre lui. Il s’était lancé son sort le plus destructeur. Elle ne voulait y croire. Incompréhension et douleur qui la minait, seconde après seconde. Raison. Il y en avait une pourtant. Le sorcier lui tendit une enveloppe, tâchée de sang. Elle lui était adressée. C’était Lui qui l’avait écrite. Le doute n’était pas possible. Cette écriture, si fine, si élégante… ne pouvait être que la sienne. Ils avaient travaillé main dans la main pendant trop longtemps pour qu’elle ignore cela. Ecriture torturée. Une écriture qui lui correspondait pleinement. Et c’est les mains tremblantes qu’elle se décida à ouvrir sa lettre. Ses dernières paroles, pensées. Pour elle.




Citation:
« Lily,

Tu n’as jamais su me pardonner, tout comme je n’ai jamais pu le faire. J’aurais voulu te rendre heureuse, mais jamais tu n’as voulu me laisser essayer. En te perdant, j’ai tout perdu. Sans toi, je n’ai plus de raison pour vivre.
J’espère que tu vivras heureuse, et de longues années. Que tu vivras pour voir le monde en paix.
Mon cœur t’appartiendras toujours.

Severus. »




    Ces mots. Elle les avait relu, encore, et encore. Son cœur saignant un peu plus à chaque fois, tandis que ses mots se gravaient à jamais dans sa mémoire. Il l’avait aimée. Il ne l’avait jamais haït. Et il était mort parce qu’elle n’avait pas su le voir. Pas voulu le voir.

    Vivre heureuse. Elle s’était promis en voyant son corps être porté en terre qu’elle le serait. Pour lui. Pour tout ce qu’ils avaient vécut. Pour tout ce qu’ils auraient pu être. Pour la vie qu’elle lui avait volé en l’abandonnant si facilement. La cérémonie avait fini par toucher à sa fin, et les quelques personnes présentes s’étaient rapidement éloignées. Elle sentit la main du messager sur son épaule, avant qu’il ne la laisse seule. Avec Lui. Pour la première fois depuis des années. Elle avait compris. Tellement de choses s’étaient éclairées suite à cette lettre. Et l’homme qui venait de la quitter avait pu aider à répondre aux interrogations sans fin de la lionne. Son ami s’était confié à lui peu de temps avant sa mort, quelque heures plus tôt. Rien de ce qu’il avait pu dire ne l’avait convaincu. Elle déposa une rose blanche sur sa tombe, unique. Comme l’avait été leur relation. Comme elle le resterait toujours à ses yeux. C’est elle qui avait choisit l’épitaphe sur sa tombe. Voici les mots que l’on pouvait y lire :



    « Severus SNAPE
    1960 – 1980
    L’erreur est humaine.
    La haine ne devrait pas l'être.
    Le pardon aurait du t’être donné depuis longtemps.
    Aujourd’hui tu l’as acquis, pour l’éternité
    .

    R.I.P »



    De sa main, elle déposa simplement un baiser sur sa tombe. Un adieu. Pour cette vie. Simple murmure avant qu’elle ne se relève, difficilement. Sa grossesse était déjà bien avancée, et c’est une nouvelle vie qui allait commencer pour elle. Une vie heureuse. Pour Lui. Une vie qu’elle espérait longue malgré les torpeurs de ce monde. Et quand viendrait pour elle le jour de le rejoindre, Lily n’aurait pas peur. Ils étaient destinés à se retrouver, dans cette vie ou dans l’autre.

_________________

Le passé l'a rattrapé.
Ange aux ailes brisées, plus personne ne viendra te sauver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-bien-et-mal.forumsactifs.net
 
[OS] __ { Sorrow && Regret [LE/SS]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» In the twilight (PV Sorrow Life)
» [Personnel]Un Message de regret comme dernier vol
» Addison Hill ? Sans regret du passé, Ni peur de l'avenir.
» Le souvenir d'une certaine image, n'est que le regret d'un certain instant [PV Calliope & Max]
» Regards et regrets sur le tourisme haïtien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre Bien et Mal - Saison 3 :: -{ Hors-Jeu :: #. Palais de la Création :: [ Plumes à Papotte ]-
Sauter vers: